Tibou n’a pas un agenda caché, que cela soit clair ! (Par Marouane Camara)

Print Friendly, PDF & Email

Débrouillez-vous à créer un problème entre un lion qui ne recule face à aucun obstacle car, avec la ferme certitude de ne jamais perdre, contre un Tigre en papier mâché qui clame sa tigritude. 

D’abord, il est important de rappeler ici et encore plus fort qu’ailleurs, que Tibou Kamara n’a ni un agenda caché ni un adversaire qu’il redoute et loin de quelqu’un qui court derrière un poste dont la survie en dépendrait. 

L’histoire n’est pas encore derrière et la réalité des faits n’a pas été tronquée. On se connait en détail et au moment opportun, comme une poule en plein hiver, le rappel à l’ordre sera effectif.

Là où, Tibou n’a pas lié pieds et mains afin de bénéficier un décret, il m’est difficile d’admettre qu’il serait comme le sous-entendent des oiseaux de mauvais augures, entrain jouer aux agendas cachés pour avoir ses hommes à lui pour une question de positionnement politique dans une situation d’eaux troubles.

Pour mettre à nu ce gros mensonge, s’il n’est pas le seul, il est alors l’un des rares Ministres qui n’ont ni un parent proche ni un parent élargi dans leur cabinet ou qui soumettent des noms au Chef de l’État pour une quelconque promotion. Et mieux, lui, Tibou malgré toutes les promotions qu’il a bénéficiées, de Conté à Condé en passant par Dadis et Konaté, n’est mêlé, ni de près ni de loin à aucun scandale qui l’a éclaboussé et ne traine pas, non plus de casseroles. Qui en doute est invité à l’affronter devant l’opinion.

Ensuite, quand il est accusé de jouer au trouble-fête pour aboutir à une imaginaire déstabilisation du gouvernement, c’est soit le Tigre qui se proclame ne l’est qu’en papier mâché. 

Quand il a été amené à se prononcer sur les défunts gouvernements de Youla et Saïd à une tribune officielle, l’homme n’est pas allé par mille chemins ou user la langue de bois pour exprimer ce qu’il pensait juste, sans se cacher derrière des articles taillés. 

Sa voix ne tremble pas quand il s’agit de parler ni sa main quand il est question d’écrire et son courage d’affronter l’adversaire ne fait défaut ni objet de report. 

Ceux qui veulent créer le conflit, doivent au moins avoir le courage de leurs opinions ou le mérite de leurs témérités. Que le conflit, s’il en existait ne soit pas par personnes interposées.

Avec Tibou, l’on ne se pose pas la question de savoir, s’il est prêt. Il l’est déjà et depuis toujours. Et l’histoire retient une légende de lui, il ne sort jamais vaincu de tous les combats qu’il a eus jusque-là et il n’en perdra pas de sitôt surtout quand il s’agit d’un adversaire qui se cache. 

A bon entendeur, salut !

Par Habib Marouane Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!