Tidiane Koïta élu président de l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée 

Print Friendly, PDF & Email

Réunis ce dimanche 23 août 2020, les membres de l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée (UNOG), accompagnés des partenaires institutionnels et sociaux, ont procédé à l’élection du nouveau président qui va conduire les destinées de la corporation pour les 5 prochaines.

Dans son discours de circonstance, le porte-parole de la commission d’organisation est revenu sur les activités qui ont précédé cette élection. 

« C’est lors de la journée nationale des orpailleurs de Guinée qui avait été organisée à Kankan les 6 et 7 février 2016, que son excellence Monsieur le Président de la République, Professeur Alpha Condé, a sollicité la mise en place d’une structure crédible et fiable capable de mener à bien la mission de coordination, d’animation et d’impulsion de l’ensemble des activités de ce secteur. Le secteur de l’exploitation de l’or reste et demeure un levier de l’économie guinéenne. Il vous souviendra que les 60% de la Banque Centrale de la République de Guinée proviennent de ce secteur. L’activité de la mise en place du nouveau bureau exécutif de l’union des orpailleurs de Guinée avait commencé le 26 juin 2018. Après l’installation de la commission composée de 6 membres, ayant pour objectif principal : de doter l’union nationale des orpailleurs de Guinée d’un statut et règlement intérieur, organiser les élections des bureaux exécutifs préfectoraux, et le bureau exécutif national, en guise desquels les statuts et règlement ont fait l’objet de revu par les techniciens du ministère de l’hydraulique et de la géologie conformément au statut et règlement régissant l’activité de l’orpaillage artisanal en République de Guinée pendant 3 mois. Après examen et approbation de ces documents, le Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation nous a délivré un agrément national », a précisé Karifa Condé.

Dans son intervention, le représentant de la Banque Mondiale, Alpha Sow a parlé des défis qui attendent le nouveau bureau.

« Beaucoup de défis vous attendent : participer au développement local, surveiller l’utilisation des enfants dans les zones minières, la protection de l’environnement en synergie avec les sociétés minières, réfléchir à l’après-activité d’orpaillage, créer l’emploi en transformant les anciennes pites, en aidant la pisciculture.

Retenez ceci : monsieur le gouverneur dit qu’il ne ménagera aucun effort pour vous accompagner dans votre activité. Le conseil qu’il faut vous donner est ceci : la banque centrale est à votre entière disposition surtout dans les transactions financières », a-t-il lancé.

Dénonçant la dégradation de l’environnement suite aux activités des orpailleurs, le représentant du Ministère de l’environnement, des eaux et forêts a indiqué que « Pour tous ceux qui savent ou qui ont été sur les lieux, l’aspect environnemental reste lamentable. Cet aspect dépend beaucoup de l’organisation et de la promotion de synergies que des orpailleurs en particulier. Nous sommes réellement réconfortés puisque les codes qui régissent le fonctionnement des différents secteurs, comme les mines, l’environnement et l’administration du territoire, ont mis un accent particulier sur l’importance de la protection de l’environnement et de la santé humaine. Bien que le secteur, sur le plan socio-économique très important, et dans la promotion de l’emploi, il reste encore de gros efforts à fournir surtout dans l’organisation, l’accompagnement et le suivi de ces terres artisanales guinéennes. Sur le plan institutionnel, les différents départements ont mis toutes les structures possibles pour le contrôle de ce secteur. Mais, en fin, nous restons toujours dans le dysfonctionnement total car, ces efforts de l’Etat ne pourront trouver le chemin qu’à la base, les orpailleurs sont organisés et s’engagent à nous accompagner. »

De son côté, Fodé Bérété, représentant du Ministère des mines, a invité les membres de l’Union Nationale des Orpailleurs de Guinée à l’entente et à la solidarité pour la prospérité.

« On a connu beaucoup de choses qui constituent pour nous une leçon. On a compris que ceux qui nous divisent sont très peu par rapport à ce qui rassemblent. Et puisqu’on a des valeurs qui nous rassemblent, qui sont des héritages pour nous, nous devons nous donner les mains, se pardonner, s’accepter. Celui qui travaille dans l’or, le diamant ou dans l’argent, doit avoir une qualité humaine exceptionnelle. Vous avez écouté tous les intervenants, tout le monde est disposé à vous accompagner, où est le problème ? On n’attend que vous. Je voudrais que vous donniez aujourd’hui une leçon exceptionnelle à Conakry », souligne-t-il.

A l’issue l’élection qui a duré plusieurs heures, c’est Tidiane Koïta qui est sorti gagnant avec 137 voix sur 153 votants. Dans son discours, il a remercié les membres de cette corporation pour la confiance placée en lui. Promettant de s’investir davantage pour l’évolution de l’organisation.       

« Vous avez décidé de porter votre confiance en ma modeste personne pour présider désormais les destinées de notre organisation commune. A cette heureuse circonstance, permettez-moi de rendre grâce à Allah qui a permis que tout cela soit possible aujourd’hui. Je voudrais, à l’entame de mon propos, remercier mon prédécesseur El hadj Bakary Sacko qui a conduit et servi l’organisation dans la sagesse et l’engagement durant toute sa mandature. Qu’il en soit vivement remercié. Cette élection est aussi l’aboutissement d’un travail sans relâche de la commission de transition qui a su braver toutes les difficultés. Je voudrais vous remercier pour votre forte mobilisation et réaffirmer notre franche collaboration tout en sollicitant notre accompagnement pour la réussite de cet événement », a-t-il dit.

L’investiture du président Tidiane Koïta est prévue pour le mardi, 25 août prochain.

Mohamed Cissé  

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.