Tierno Monénembo à la Primature : Mohamed Béavogui sous pression ?

Print Friendly, PDF & Email

Jamais Premier ministre Mohamed Béavogui n’a été sous pression depuis sa nomination comme ces dernières heures.

Après le camouflet d’Abuja sur la mise en.place du CNT, ce sont les révélations du journaliste de Fim fm dans l’émission Mirador qui ont fait monter la fièvre, au lendemain du changement de nom de l’aéroport de Conakry qui devient « Aéroport international Ahmed Sékou Touré ».

Selon notre confrère, « le Premier ministre dit n’avoir pas été consulté ni associé » à cette décision. Une réaction différemment interprétée sur la toile.

Le locataire de la Primature qui jusque-là était épargné de beaucoup de critiques est aujourd’hui sous les grands projecteurs. Traité de tous les noms par les pro-Sékou Touré et soutenu par les anti-PDG, Mohamed Béavogui n’a pas encore réagi

Aux dernières nouvelles, à la Primature, le Premier ministre reçoit et écoute. Parmi ses visiteurs, il y a a le nommé Tierno Monénembo, célèbre écrivain guinéen et farouche opposant à l’ancien président Ahmed Sékou Touré, père fondateur de la Guinée. Sa visite a-t-elle un lien avec ce qui se raconte?

Béavogui résistera-t-il aux pressions? Bien malin qui y répondra.

Focus de Mediaguinee

1 Commentaire
  1. kourouma Aboubacar S. 7 mois il y a
    Repondre

    Que le Colonel Mamadi Doumbouya donne le nom de feu Ahmed Sékou Touré à l’aéroport de Conakry, n’est qu’un acte de reconnaissance envers ce grand homme qui a tout donné pour la prospérité de son pays. Le colon est parti sans laisser aucun objet volant pour les guinéens. C’est le feu Président Sékou Touré qui à doté le pays des avions de dernière génération de l’époque. Nous avons connu ici des Boeing 727, 737 etc. ici. Nous avons possédé des iliouchines 18 et des avions Antonove pilotés avec dextérité par des guinéens. Pendant ces temps Thierno monenenbo vilipendait la Guinée partout où il allait, mécontent qu’il était que nous ayons voté Non au référendum d’assujettissement de de Gaulle. Qu’il visite à Béa ne fait ni chaud ni froid au peuple de Guinée. Il n’a jamais pensé bien, ses idées sont toujours sataniques. Gare donc à celui qui l’écoute !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.