Timbi-Madina : trois morts par noyade dans la même rivière en 10 jours (maire)

Print Friendly, PDF & Email

Dans la matinée du dimanche 17 juillet 2022, c’est un adolescent de 15 ans qui a perdu la vie par noyade.

Le drame s’est produit à la rivière de Fetorai, dans la commune rurale de Timbi-Madina, préfecture de Pita.

Joint ce lundi au téléphone, le premier magistrat de cette juridiction a confirmé l’information. A l’entame, il nous est revenu sur l’identité de la victime, avant d’expliquer les circonstances dans lesquelles, ce jeune élève venu passer ses vacances dans son village natal s’est noyé.

« L’enfant s’appelle Amadou Oury, 15 ans, il est originaire de Bamikouré, il étudiait en Sierre-Léone. Comme c’est les vacances, il est venu avec son oncle pour  passer les vacances au village. Donc c’est hier après le petit déjeuner, il est sorti jouer avec d’autres enfants derrière la clôture, c’est dans ça qu’ils sont allés à la rivière de Fetorai pour nager. Comme l’enfant se sait pas nager, il s’est noyé et est décédé » explique Mamadou Diawo Diallo.

Disparu dans les eaux de la rivière de Fetorai aux environs de 11 heures,  il a fallu plus de 5 h de temps avant que sa dépouille ne soit découverte, précise notre interlocuteur.

« Les enfants qui étaient avec lui, au nombre de deux, ont presque le même âge que lui, ils ont chacun 14 ans. C’est eux qui sont allés dans le village informer  que Amadou Oury a disparu dans la rivière. C’était aux environs de 11 heures. C’est à 16 h 30 que sa dépouille  a été retrouvée près de l’endroit où il avait disparu. C’est après la prière de 17 heures que nous avons procédé à son enterrement, après que nous avons informé les autorités de Pita, qui nous ont autorisés de l’inhumer », précise le maire de Timbi-Madina.

En  l’espace de 10 jours, trois jeunes ont perdu la vie dans des noyades, dans cette localité relevant de la préfecture de Pita. Raison pour laquelle, Mamadou Diawo Diallo lance  un appel à l’endroit des parents, histoire de veiller  sur les faits et gestes de leur progéniture.

« C’est la saison hivernale, les rivières ont une très grande force actuellement. Donc chacun est appelé à prêter attention à son enfant. Amadou Oury est la troisième victime de noyade en l’espace de 10 jours. Les faits ne se sont pas produits dans la même rivière,  c’est des cas différents. Chacun n’a qu’à veiller sur son enfant »,  demande Mamadou Diawo Diallo.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.