Connect with us

Societé

‘’Toumba a une bosse au niveau de sa poitrine, nous comptons saisir le ministre de la Justice’’ (Me Yomba)

Published

on

Pas toujours de nouveau dans le dossier de l’ex-aide de camp de l’ancien chef de la junte Dadis Camara, le lieutenant Aboubacar Sidiki “Toumba” Diakité, malade et qui séjourne depuis 2 ans maintenant à la maison centrale de Conakry. C’est l’un de ses avocats, Me Paul Yomba Kourouma qui l’a confié, mercredi, à Mediaguinee.

L’avocat qui dit avoir rendu visite en prison, il y a quelques jours à son client, poursuivi pour le massacre des événements du 28 septembre 2009 -qui a fait plus de 150 morts selon l’ONU, des blessés et de nombreuses femmes violées-, a déploré les conditions de sa détention. Selon lui, contrairement à ce qui se dit, c’est Toumba lui-même qui se prend en charge sur le plan alimentaire et sanitaire. Donc c’est pour toutes ses raisons, rappelle-il, que le pool d’avocats compte saisir l’actuel ministre de la justice, Mamadou Lamine Fofana.

Il n’y a pas de nouveau dans l’affaire Toumba, le dossier est toujours calé“, a lâché, Me paul Yomba au bout du fil. Rappelant qu’il y a 4 à 5 jours que :”je lui ai rendu visite. Il est entrain de suivre une automédication comme il est médecin. Donc il essaye de calmer la douleur. Mais la bosse, elle est toujours présente au niveau de sa poitrine, c’est-à-dire ce sont ses intestins qui se sont accumulés au niveau de la poitrine. Donc, s’il n’attache pas sa poitrine ça risque de lui monter à la gorge, et l’étouffer. Il lui faut nécessairement une intervention, et c’est celle-ci qui n’est pas du tout autorisée par les autorités. Depuis que le ministre Cheick Sako a mis une interdiction sur la question, personne d’autre n’en a parlé jusqu’à maintenant-là“.

Contrairement à ce qu’on dit Toumba n’a même pas de soins infirmiers. Il se prend lui-même en charge sur le plan alimentaire et sanitaire“, a -t-il indiqué.

A la question de savoir s’ils ont saisi l’actuel ministre de la justice, l’avocat de préciser : “On a l’intention de le faire. Il ne nous est pas souvent permis de saisir directement le ministre de la justice quand le dossier est en justice. Mais nous voulons quand même braver ça pour des raisons humanitaires”.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités