Toumba: » Marcel est descendu sur la tête de Sidya. Il a soustrait Cellou Dalein l’envoyer sur la pelouse. Et, Cellou Dalein s’est évanoui »

A la barre, ce lundi 24 octobre, l’ex aide de camp Dadis Camara, commandant Aboubacar Sidiki Diakite alias Toumba a déclaré que c’est lui qui a sauvé au stade lors des massacres du 28 septembre 2009, les leaders politiques que sont: Sidya Touré, Mouctar Diallo, Jean  Marie Doré et Lounceny Fall. Indiquant qu’il avait vu au stade ce jour: capitaine Marcel Guilavogui, Colonel Thiégboro Camara, Général Ibrahima Baldé, Théodore, Georges et Makambo. 

: »(…). Dès que les Marcel sont venus au stade les tires ont commencé. Marcel m’a dépassé avec son groupe comme s’il ne connaissait pas. Je suis parti vers eux ,j’ai dit: qui vous a dit de tirer?. Donc, je suis rentré en courant au stade, je suis parti dans les gradins, j’ai dit aux leaders venez par là. Ils sont venus vers moi. Maintenant j’ai commencé à m’imposer. (…). Marcel est venu Sidya est arrêté, il est descendu sur sa tête. Il a soustrait Cellou Dalein l’envoyer sur la pelouse. Donc, je ne pouvais pas laisser les autres et aller chercher Cellou. Thiégboro n’était pas venu en ce moment. Donc, j’ai pris les leaders qui étaient avec moi: Sidya, Mouctar Diallo,Jean Marie Doré et Lounceny Fall les embarqués dans mon véhicule. Je me suis retourné pour aller chercher Cellou Dalein, qui était évanoui à côté de la petite porte,  Thiégboro était arrêté au dessus de lui. J’ai vu Général Baldé à la terrasse quand je quittais avec les leaders. N’eût été l’intervention des gendarmes, Marcel allait en finir avec Jean Marie Doré. Il ne cessait de lui dire que c’est toi le forestier qui prend position pour les autres. Donc, c’est arrivés à la clinique avec les leaders: Sidya Touré, Cellou Diallo, Jean Marie Doré, Lounceny Fall, Mouctar Diallo et d’autres membres des partis politiques que Marcel en compagnie de Thiégboro est venu avec deux ( 2) grenades en main que si je ne fais pas descendre les leaders politiques qu’il allait faire tout exploser. Donc, j’étais obligé de retourner avec les leaders. Je n’avais pas vu les corps au stade. C’était une débandade totale, j’ai même vue une femme qui était presque nu. Ils bastonnaient les gens m’importe comment ».

Au moment où nous mettions cet article en ligne, c’est toujours Toumba qui est à la barre pour répondre aux différentes questions. 

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.