Tountouroun (Labé) : un voleur pris la main dans le sac dans une mosquée

Print Friendly, PDF & Email

Dans la nuit de samedi à dimanche 02 août 2020, un présumé voleur du nom de Boubacar Diallo a été surpris lorsqu’il tentait de voler des batteries et panneaux solaires qui alimentent la mosquée Tounny dans la sous-préfecture de Tountouroun.

Très en colère les citoyens, on voulut lyncher le jeune, il a fallu l’intervention des sages pour sauver sa peau. Ce cas intervient après un autre vol commis dans la nuit de vendredi à samedi 27 juin 2020 dans la grande mosquée de Doumbi où plusieurs objets de valeur ont été emportés. Des faits qui font dire aux citoyens que les vols dans les mosquées deviennent de plus en plus récurrents à Labé.

Pour la circonstance, le muezzin de la mosquée ayant surpris le voleur dans sa sale besogne, revient sur le film de l’événement.

« J’étais venu pour faire l’appel à la prière, vers les 04 heures du matin. Lorsque j’ai ouvert la porte, j’ai entendu une personne expirer, de fouille en fouille, je l’ai trouvé couché dans un coin de la mosquée, lorsqu’il m’a vu, il a voulu m’offenser, je lui ai donné un coup au visage il est tombé directement. J’ai fermé la porte sur lui, après la prière nous avons informé les fidèles qu’un voleur a été arrêté. Nous l’avons fait sortir et attaché. Il a défoncé la porte en fer de la mosquée, puis la porte en bois du magasin qui abrite les batteries des panneaux solaires. C’est dans ce magasin que je l’ai surpris. Les fiels voulaient le lyncher, mais les sages n’ont pas accepté, puisque s’il arrivait à mourir, c’est un autre problème qui allait se créer », explique Sally Bolai.

Interrogé sur sa forfaiture, l’incriminé laisse entendre qu’il se reposait juste.

« J’étais parti avec des amis boire de l’alcool, comme je dois rentrer en ville, j’ai marché jusqu’à Horai-Saala, arrivé au niveau de la mosquée, comme il pleuvait je me suis dit comme c’est un magasin si on me trouve couché à l’intérieur on va croire que je suis en train de voler. Je suis allé par derrière pour me mettre à l’aise, j’ai trouvé que la porte était ouverte, donc je suis entré à l’intérieur pour me coucher, c’est dans mon sommeil que le muezzin m’a surpris », se justifie Boubacar Diallo.

Au moment où nous quittions les lieux, le présumé voleur a été mis à la disposition des services de sécurité et transporté au commissariat central pour des fins d’enquêtes.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 2 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.