TPI de Dixinn : Amadou Diouldé Diallo retourne en prison pour 2 semaines, avant le verdict

Print Friendly, PDF & Email

Après 48 jours passés à la maison centrale de Coronthie, le procès de Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien, s’est enfin ouvert ce mardi 13 avril 2021, au Tribunal du Premier Instance de Dixinn, présidé par Aboubacar Mafering Camara. Après les plaidoiries et les réquisitions, assorties de 5 millions de francs guinéens d’amende, le journaliste devra  encore retourner en prison pour deux semaines. 

L’ancien Bâtonnier, Me Mohamed Traoré, dans ses plaidoiries, dira ceci : « l’atmosphère me paraît très calme. Je ne sais pas si c’est du fait que le prévenu n’est pas du FNDC. En ce qui concerne la détention provisoire de Amadou Diouldé Diallo, je dirai que le procureur s’est trompé, Il est mal indiqué de parler de dépénalisation des délits de presse »

Me Alseny Aïssata Diallo a, au nom de ses pairs, plaidé non coupable. « Nous vous demandons, Monsieur le procureur, de le renvoyer à des fins de poursuite. A défaut, comme nous sommes dans un mois de pénitence, de le mettre à notre disposition comme il est à jeun de le laisser rentrer couper le jeûne à la maison. Et au moment convenu, il se présentera à votre tribunal…La longévité de ce parquetier dépend du 3ème mandat. Ne l’écoutez pas » 

Pour sa part  le procureur Sidy Souleymane Diaye a rejeté en bloc la demande formulée par les avocats de la partie civile. Il a plutôt demandé au président du tribunal de le remette en détention provisoire et demande un renvoi pour trois (3) semaines, estimant que Amadou Diouldé Diallo c’est quelqu’un qui aime parler dans les radios. Pour lui, le risque d’un renouvellement de l’infraction est bien réel.

Amadou Diouldé Diallo, pour finir, dira : « Je suis dans la contradiction avec les réquisitions du procureur. Il a dit que ma sanction n’est pas privative des libertés mais je ne sais pas s’il a reçu un appel pour changer d’avis. Je suis très malade, Je suis surpris qu’il (procureur) me demande encore de retourner en prison » 

Le président du tribunal, Aboubacar Mafering Camara, après avoir écouté les plaidoiries et réquisitions, a rejeté en bloc la liberté provisoire demandée par les avocats et a renvoyé le délibéré pour  le 28 avril 2021.

Il faut rappeler que Amadou Djouldé Diallo est poursuivi par le procureur dudit tribunal pour ”Offenses, atteintes au président de la République sur la base des Articles 98, 105 et 132 de la loi L/2021/02/ CNT du 22 Juin 2010 portant liberté de la presse. 

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.