Dixinn: le procès Foniké Menguè renvoyé au 20 août pour la transcription du CD incriminé 

Print Friendly, PDF & Email

Le procès d’Oumar Sylla “Foniké Menguè” qui a repris ce jeudi au tribunal de première instance de Dixinn a été de nouveau renvoyé au 20 août prochain. 

Ce renvoi a pour raison la transcription du CD incriminé autour duquel les débats contradictoires d’aujourd’hui se sont déroulés.

Interrogé s’il reconnait sa voix posée sur le CD incriminé lors de sa sortie le 17 avril dernier dans l’émission les Grandes gueules (GG) de la radio Espace Fm, -auditionnée dans la salle d’audience-, le prévenu, poursuivi pour « diffusion et production de fausses nouvelles », a dit :” oui, ces propos viennent de moi et je les assume avec honneur”. Tout en rappelant qu’à la police judiciaire, on ne lui a pas soumis le CD incriminé. Avouant qu’il a été surpris de le voir au tribunal.

” Ces deux téléphones portables m’appartiennent. Ils me l’ont pris le jour de mon kidnapping. Mais je suis surpris de voir ce CD. Et on ne me l’a pas soumis pendant l’enquête”, indique-t-il.

De son côté, la défense, pilotée par Me Mohamed Traoré, a plaidé pour que les pièces à conviction communiquées par le parquet soient écartées.

‘’Monsieur, le président nous vous prions d’écarter ces pièces à conviction”. Demandant au juge qui avait annoncé le renvoi de l’affaire d’accorder la mise en liberté provisoire à son client.

“Nous vous demandons encore une fois monsieur le président d’accorder une mise en liberté à notre Client. On le maintien pour casser le FNDC, c’est la preuve que c’est un procès politique. Vous avez un parquet militant. Un procureur n’est pas le serviteur d’un régime, mais de la loi”, lâche un avocat de Foniké.

Répondant à cette inquiétude du prévenu qui dit ne pas être confronté au CD incriminé lors de l’enquête, le procureur Sidy Souleymane N’Diaye d’expliquer :”monsieur le président, ce citoyen devant vous du nom d’Oumar Sylla ” Foniké Menguè” n’a coopéré à aucune étape de la procédure judiciaire. C’est pour vous dire qu’il n’a pas apporté sa part de vérité. On lui a montré ce CD à la police où il a passé le temps à dire qu’il n’a rien à dire à l’OPJ. Donc comment voulez-vous qu’on transcrive un CD à quelqu’un qui a refusé de coopérer”.

Parlant de la demande de mise en liberté de Foniké Menguè sollicitée par son conseil, le procureur de hausser le ton : “pour la tranquillité publique, rejetez la demande de la mise en liberté de Foniké Menguè, cela empêcherait le renouvellement des actes infractionnels du prévenu. Je vous rappelle que Foniké Menguè est une personnalité très importante du FNDC, il est le chargé de mobilisation”.

Après avoir écouté les parties, le juge, Alphonse Charles Wright a tranché : “on ne peut pas écarter ces pièces à conviction qu’on a déjà ordonné pour les motifs que vous connaissez. Ce n’est pas le FNDC qu’on a envoyé devant moi, ce n’est pas non plus un parquet au service d’un régime qui est à côté de moi comme ministère public. Le tribunal dit non et rejette la demande de la mise en liberté du prévenu. Le motif de ce rejet est qu’il y a un sérieux risque de trouble  à l’ordre, et renvoie l’affaire pour le 20 août pour motif d’ordonner la transcription du CD”.

Elisa Camara 

+224654957322

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.