TPI de Dixinn: 5 ans de prison requis contre Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté

Print Friendly, PDF & Email

Le procès ministère public contre Souleymane Condé, Youssouf Dioubaté et feu Roger Bamba, tous membres du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) se poursuit ce mercredi, 30 décembre au tribunal de première instance de Dixinn.

Cette seconde audience est axée sur le réquisitoire et la plaidoirie. Et dans le déroulé de ses réquisitoires, le procureur Sidy Souleymane N’Diaye a d’abord annoncé que l’action publique est éteinte contre feu Roger Bamba, décédé le 17 décembre dernier. Parce que, dit-il, selon la loi guinéenne, la mort met fin à l’action publique contre la personnalité”. Avant de mentionner : “monsieur Souleymane Condé est un danger pour la société. Donc il est inacceptable que le ministère public le laisse en liberté. À travers ces propos, il veut déstabiliser le pays, à amener les gens à faire l’insurrection. Quant à Youssouf Dioubaté, il a apprécié ses messages. Et il les a partagés afin que ces messages touchent le maximum de personnes pour amener les gens à l’insurrection. Ils ont menacé l’ordre public. Et ils n’éprouvent aucun regret d’avoir publié ces messages”. Et d’enfoncer le clou : ‘’nous requérons que Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté soient retenus dans les liens de la culpabilité. Nous requérons, s’agissant de la répression, la condamnation de Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté aux peines d’emprisonnement de 5 ans et au paiement d’une amende de 300 millions de francs guinéens chacun’’. 

La défense de son côté, par la voix de Me Mohamed Traoré est entrain de démontrer dans ses plaidoiries l’innocence de ses clients.

 A rappeler que les prévenus sont poursuivis pour des faits de “production, diffusion et mise à la disposition d’autrui de données de nature à troubler l’ordre et la sécurité publique”. 

Elisa Camara, depuis le tribunal de Dixinn.

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.