TPI de Dixinn: le verdict est tombé dans l’affaire qui oppose l’artiste Mousto Camara à Jay Music Group

Print Friendly, PDF & Email

Dans cette affaire,  Moustapha Camara alias Mousto est poursuivi par la société Jay Music pour dénonciation calomnieuse. Après 2 ans, ce jeudi 16 juin 2022, le tribunal de première instance de Dixinn a  donné raison à Mousto Camara et 

condomné la société Jay Music au payement de 50 millions de francs guinéens à l’artiste pour dommages et intérêts.

Au sortir de cette audience, Me Murielle Weindo, avocat à la cour et l’un des conseillers de Mousto Camara, dira que ses adversaires ont inventé une action abusive contre son client. Et d’ajouter que conformément aux dispositions de l’article 547 du code de procédure pénale, lorsque la partie civile intente une action abusive, le tribunal a la possibilité de le condamner à payer des dommages et intérêts au prévenu.

« A l’entame,  il y a deux contrats qui les liaient à monsieur Moustapha Camara. Ils n’ont jamais honoré les obligations qui étaient les leurs. Et en plus de ça, pour ne pas que monsieur Moustapha ait à réclamer ses droits, ils sont venus intenter une action par devant lui au tribunal de première instance de Dixinn.  Mais le souci c’est que depuis que cette procédure a commencé, et jusque là où nous sommes, la société Jay Music continue de mettre sur les plates-formes de téléchargements mobiles les musiques de monsieur Moustapha Camara sans aucun compte-rendu et sans aucun état financier à son actif. Donc, aujourd’hui le tribunal de première instance de Dixinn s’est rendu compte que le fait de dire qu’il y a des dénonciations calomnieuses, il n’y avait pas de dénonciations calomnieuses. Parce que  c’était la vérité, la société Jay Music doit à monsieur Mousto Camara jusque là où on est . Et il n’y a aucun rapport qu’ils ont pu déposer pour défendre leurs argumentations à l’effet de prouver au tribunal qu’ils étaient dans leur droit…Conformément aux dispositions de l’article 547 du code de procédure pénale, lorsque la partie civile intente une action abusive, le tribunal a la possibilité de le condamner à des dommages et intérêts à payer au prévenu qu’il a eu à faire citer par devant le tribunal. Donc raison pour laquelle dans la décision qui est intervenue ce matin, le tribunal de première instance de Dixinn a condamné la société Jay Music à payer à monsieur Moustapha Camara 50 millions de francs guinéens au titre de dommages et intérêts pour action abusive », a-t-elle declaré.

Quant à l’artiste Moustapha Camara alias Mousto,accusé et qui a remporté le procès, il a exprimé sa joie devant la presse.  

« Je suis simplement content. J’ai passé 2 ans sur ce procès et ça m’a un peu fatigué parce que même quand j’ai des tournées à faire on m’appelle de me présenter je suis obligé d’aller me présenter. Aujourd’hui, ma tête est  libre, je suis libre. Et le problème est que la maison qui s’est levée pour porter plainte contre moi, c’est la même maison qui est là aujourd’hui à me payer pour dommages et et intérêts de 50 millions », a-t-il indiqué.

A son tour, l’artiste entend aussi trimballer la société Jay Music en justice. Selon lui, pendant que l’affaire était pendante à la justice, la société Jay Music continuerait toujours à mettre ses chansons sur les splates-formes de téléchargements mobiles. 

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.