Affaire diamant détourné : la politique Marie-Madeleine condamnée à payer 45 millions d’euros à Djénabou Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Le verdict dans l’affaire du diamant estimé à 45 millions d’euros qui oppose Djénabou Diallo à l’ex-présidente du Parti des Écologistes de Guinée (PEG), Marie Madeleine Valéry Dioubaté, sa sœur Martine Nana Dioubaté, Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo, vient de tomber au tribunal de première instance de Dixinn, ce mercredi 27 octobre.
L’ancienne candidate à l’élection présidentielle guinéenne de 2015, Marie-Madeleine Valery Dioubaté a été condamnée au paiement de la somme de 45 millions d’euros. Le tribunal a aussi condamné solidairement les quatre (04) au paiement d’un (1) milliard de francs guinéens pour les préjudices causés à la plaignante.
Par ailleurs, le tribunal de première Instance de Dixinn, condamne Marie-Madeleine Valéry Dioubaté et Mamadou Lamarana Diallo, reconnus coupables du « délit d’abus de confiance », Martine Nana Dioubaté et Algassimou Diallo, ont quant à eux été reconnus coupables de « complicité d’abus de confiance »
Algassimou Diallo et Mamadou Lamarana Diallo sont condamnés à deux (2) ans d’emprisonnement et au paiement d’un (1) million de francs guinéens d’amende chacun.
Le tribunal a condamné Marie-Madeleine Valéry Dioubaté et Martine Nana Dioubaté à « trois (3) ans d’emprisonnement par défaut et au paiement de cinq (5) millions de francs guinéens d’amende chacune et décerne un mandat d’arrêt contre elles »
Sur l’action civile, le tribunal déclare la constitution de la partie civile de Djénabou Diallo recevable et condamne Marie-Madeleine Valéry Dioubaté « au paiement de la somme de 45 millions d’euros (plus de 500 milliards francs guinéens), représentant la valeur du diamant du 43,5 carats en faveur de Djénabou Diallo et condamne solidairement Marie-Madeleine Valéry Dioubaté, Mamadou Lamarana Diallo, Algassimou Diallo et Martine Nana Dioubaté au paiement de la somme de 1 milliard de francs guinéens en faveur de Djénabou Diallo, au titre des préjudices subis ».

Mamadou Yaya Barry
622 26 67 08

1 Commentaire
  1. MANZO 1 mois il y a
    Repondre

    Comme toute la défense de cette imposture de dame politiquement malhonnête s’articulait sur l’unique argumentation selon laquelle: le Président Alpha Condé était celui qui orientait la charge contre elle dans cette affaire de vol de diamant, maintenant que ce dernier n’est plus là depuis le 05 septembre, pourquoi diable la justice de ses nouveaux copains sanguinaires n’ont pas dit sa vérité?
    Une bandiguinè comme ça qui n’a même pas honte pour voler des nécessiteux.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.