TPI de Labé : Amiyata Kaba remplace au poste de procureur Zézé Beavogui suspendu pour ‘’faute lourde’’

Print Friendly, PDF & Email

Le tribunal de première instance de Labé a un nouveau procureur. Son nom, Amiyata Kaba. Elle remplace à ce poste Zézé Béavogui, suspendu par le ministre de la Justice pour faute lourde pour avoir libéré des bandits de grand chemin. Le nouveau promu a été installé dans ses fonctions ce mercredi 27 juin 2018 au TPI de Labé, devant les autorités régionales, préfectorales, communales et plusieurs autres curieux. Une cérémonie qui a eu lieu dans la salle d’audience du TPI de Labé.

Prenat la parole pour la lecture des deux arrêtés, l’émissaire du ministre de la Justice l’avocat général près la cour d’appel de Conakry Yaya Kaidara Kaba a déclaré que : « l’autorité centrale a pris deux actes. Article 1er : Monsieur Zézé Beavogui, matricule 578 693 V, procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé est suspendu de ses fonctions pour faute lourde.

Article 2 : le présente arrêté qui prend effet à compter de sa date de signature sera enregistré et publié partout où besoin sera.

Le second acte également, un arrêté.

Article 1er : Monsieur Amiyata Kaba matricule 578 824 M, substitut du procureur de la république près le tribunal de première instance de Labé est nommé par intérim pour exercer les fonctions du procureur de la république dudit tribunal. Conakry le 22 juin 2018

Maître cheik Sacko, ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux ».

Poursuivant, l’envoyé spécial du ministre de la justice n’a pas caché sa frustration contre l’acte de maitre Zézé Béavogui qui est celui de la libération des détenues sans qu’ils ne purgent leurs peines. Ajoutant que c’est inadmissible.

« Monsieur le procureur de la république, monsieur les officiers de la police judiciaire et leurs chefs, vous qui m’écoutez maintenant, prenez chacun de vous vos responsabilités. Force doit rester à la loi, il est incompréhensible, inadmissible qu’un condamné à une peine criminelle se retrouve dans la rue, c’est mettre la population dans une insécurité la plus parfaite, ceci est intolérable. Quiconque le fait, quiconque se rend complice de ces faits mérite d’être sanctionné. Et désormais ça ne va plus se passer comme par le passé », promet-il.

Apparemment très satisfait pour la confiance en lui, l’intérimaire a promis de prendre des dispositions pour mettre de l’ordre dans les services de la police judicaire.

« Je voudrais exprimer ma très grande satisfaction de prendre la tête de ce parquet en conduisant une équipe de magistrats dont le dynamisme et l’enthousiasme sont indispensables au bon fonctionnement de notre parquet. Vous retiendrez que si l’action est collective, la responsabilité est individuelle, c’est pourquoi et dès maintenant, le registre de discipline des OPJ (office de la police judicaire) sera tenu à jour. Des sanctions seront entreprises contre les fautifs et les meilleurs quant à eux bénéficieront d’une notation positive. Aucune excuse ne sera accordée à un OPJ s’il se saisit d’un dossier scellé », avertit-il.

A rappeler que cette suspension intervient après que des bandits dont certains ont été condamnés le 27mars 2017 au TPI de Labé à 12 ans de réclusion criminelle, au nombre de 5, lourdement armés, aient été libérés. Ironie, ces mêmes bandits qui ont été discrètement libérés par Maître Zézé Béavogui ont attaqué dans la nuit du mardi 12 juin 2018, un véhicule de transport en commun en provenance de Manda au pour la préfecture de Mali. Les malfrats sont parvenus à dérober 40 millions de fg.  Convoqué d’urgence à Conakry par sa hiérarchie pour des fins d’explication, Zézé sera suspendu le lundi 18 juin dernier et remplacé par Aminata Kaba.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.