TPI de Labé : Boubacar Diawo condamné à 10 ans de réclusion criminelle pour meurtre

Print Friendly, PDF & Email

Les audiences criminelles au tribunal de première instance de Labé se sont poursuivies ce lundi 16 décembre, avec la condamnation du jeune Boubacar Diawo Bah. Ce dernier âgé de 18 ans, est poursuivi pour meurtre contre Mamadou Diallo. Un drame qui s’est produit le mardi 15 octobre 2019, aux environs de 14 heures, à Djebelin Simpetin, dans la sous-préfecture de Hafia, préfecture de Labé.

A  la barre, l’incriminé a nié les faits qui lui sont reprochés. « Je ne connais rien dans cette affaire, c’est mon  père même qui m’a amené à la gendarmerie, je n’ai rien à voir dans ça. Ce jour, j’étais chez nous avec ma mère, lorsqu’elle a entendu les pleures, elle est allée voir qu’est ce qui se passait, c’est elle qui m’a informé que Mamadou Diallo a été assassiné. Après elle m’a dit que les gens disent que c’est moi l’auteur », nie Boubacar Diawo Bah.

Des propos rejetés par la veuve de la victime. Selon Adama Dian, « j’ai vue Boubacar avec une arme de calibre douze, c’est sur la terrasse qu’il a tiré à bout portant sur mon mari. J’étais dans la maison et lorsque je suis sortie, il m’a menacé avec l’arme. »

Dans sa réquisition, le ministère public représenté par Patrice Kama Koivogui a demandé au président du tribunal de condamner le prévenu à 50 ans de réclusion criminelle. Car, dira-t-il, tout a été planifié. « Boubacar s’est procuré d’une arme, d’une balle donc, c’est prémédité. En plus, l’acte s’est produit à 14 heures. En plus, c’est un voleur réputé de poulet, de batterie et de panneaux solaires. Même son regard montre que c’est un criminel. Donc, pour la répression, le ministère public demande  qu’il vous plaise de condamner Boubacar Diawo Bah à 50 ans de réclusion criminelle. »

De son côté, l’avocat de la défense Me Alpha Mariame Diallo plaidera pour que son client soit condamné à la peine la plus minimale. « Diawo a nié les faits depuis l’enquête préliminaire. En plus, l’arme utilisée n’a pas été retrouvée dans le celé, la balle pareille, aucune autopsie n’a été faite sur le corps de la victime. Donc, je considère qu’il y a doute. Je vous demande de requalifier l’assassinat en meurtre qui est condamné à 30 ans. Vu l’âge de Boubacar Diawo, sa situation sociale je vous demande de le condamner à la peine la plus minimale. »

Après deux jours d’interruption, le prévenu a  été situé sur son sort ce lundi 16 décembre aux environs de 10 heures. Dans son délibéré le président du tribunal, Laye Kourouma a condamné Boubacar Diawo Bah à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sureté de 6 ans.

Tidiane Diallo correspondant  régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.