Connect with us

Societé

TPI de Labé : c’est parti pour l’examen des dossiers des coupeurs de route

Les dossiers des coupeurs de route qui ont opéré dans le passé à Thiaguelbori, dans la préfecture de Labé sont présentement en examen au tribunal de première instance de Labé. Démarré mercredi 25 octobre dernier, ce procès concerne plusieurs présumés malfrats qui ont longtemps troublé le sommeil des paisibles populations de la région.

 Appelé à la barre pour s’exprimer sur les accusations portées contre sa personne, Alhassane Baldé  habillé en culotte et d’une chemise au-dessous de laquelle se trouvait un pull de couleur cendre avec des treillis, répondait sans gêne les questions qui lui étaient posées tantôt par le président du tribunal et le ministère public sous les yeux de son avocat.

Le présumé bandit Alhassane Baldé a tout d’abord commencé par dire qu’il était à la prison civile de Conakry où il était détenu. C’est de là, selon lui, qu’il réussit à sortir avant même de purger sa peine. Les circonstances de son évasion demeurent un secret d’Etat, explique-t-il. Il a mentionné qu’à lui seul, entre 2012 et 2013 il a participé à 4 attaques à mains armées dont celle de Thiaguelbori qui a eu lieu en 2016 et dans laquelle un chauffeur a rendu l’âme. Selon lui, la mission qui l’avait amené à Thiaguelbori avec 5 autres membres de sa bande était une affaire de drogue et de cocaïne. Ils étaient selon lui, à bord d’une Mercédès.

‘’Avec cette mission, nous avons bel et bien réussi. Car, nous avons eu 15 kilogrammes de cocaïne et moi seul avait eu 13 kilogrammes après le partage du butin. C’est après cette mission, que nous avons fait l’opération de Thiaguelbori’’, dit-il.

Après une pose de 15 minutes, l’audience a repris avec la comparution à la barre de Kalifa Condé, un des petits d’Alhassane Baldé qui aurait participé dans l’attaque du domicile privé du Directeur de la FIBAK à Labé. dans cette opération, Kalifa Condé dit être obligé par Alhassane et trois de ses amis venus de Mamou pour la même opération. Sa venue dire-t-il, à Labé n’était de faire une opération armée mais plutôt pour se faire soigner des maux d’yeux à l’indigénat.

S’agissant de l’attaque en novembre 2016 du domicile privé de Thierno Tanou Diallo à Conakry par la bande d’Alhassane Baldé, le jeune Kalifa Condé a reconnu avoir participé à cette opération. Dans cette attaque à main armée, les malfrats ont réussi à s’enfuir avec une somme 3 500 dollars US, 50 euro et plusieurs objets de valeurs. C’est après ces déclarations fracassantes que le président du tribunal, Mr. Kaba a renvoyé la suite des débats à une date ultérieure.

Nous y reviendrons !

Tidiane Diallo correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook