TPI de Labé : Fallou Doumbouya passe le témoin à Ibrahim Kabélé Bangoura 

Print Friendly, PDF & Email

Après 8 mois de service à Labé comme procureur auprès du tribunal de première instance, Fallou Doumbouya a passé le témoin au nouveau procureur en la personne d’Ibrahim Kabélé Bangoura qui était jusque-là avocat général à la Cour d’appel de Conakry. Cette passation de service pour ne pas dire une permutation a eu lieu dans la matinée de ce mercredi 26 août 2020 dans la salle d’audience du TPI de Labé, sous la présidence du gouverneur de région El. Madifing Diané. Etaient également présents à cette cérémonie, le préfet et le maire de Labé, les officiers de la police judiciaire, le commandant de la deuxième zone militaire de Labé, les juges de paix des quatre préfectures et plusieurs hôtes.

Dans son allocution de circonstance, le procureur sortant est revenu sur son bilan dont il se réjouit. 

« Ce sera pour moi, 8 mois d’une vie consacrée en qualité de procureur de la République, période durant laquelle il y’a eu un façonnement, de la découverte, de l’expérience mais aussi du combat. Dans le cadre des attributions qui me sont confiées par l’article 48 du code de procédure pénale, nous avons initié, mis en oeuvre une politique pénale devant renforcer la confiance du public à la justice. Nos visites dans les locaux de la police judiciaire ont contribué à assurer la bonne qualité des enquêtes et à prévenir les abus potentiels de la garde à vue. Nous avons enjoint aux Officiers de Police Judiciaire (OPJ ndlr) à cesser les convocations les week-end, les gardes à vue prolongés, les immixtions dans les contentieux non-pénaux. Nous avons banni ça au niveau des services de police judiciaire. Nous avons mis à contribution la maison de justice en lui confiant les médiations relatives aux infractions mineures. Nous avons opté pour une politique de fermeté pour les crimes de sang, d’assassinat, de meurtre, de viol, de vol de bétails. Nous avons aussi combattu la consommation de la drogue (…) On s’est consacré aussi à ce qu’il y ait une exécution des décisions pénales. En 8 mois nous avons reçu 176 procédures, concernant 307 personnes dont 282 ont fait l’objet de poursuite pénale. Parmi les 176 dossiers déférés, 118 ont été jugés, soit un taux de réponse pénale de 67%. Je m’en réjouis », affirme l’actuel procureur de la République près le TPI de Labé.

Prenant la parole, l’avocat général à la Cour d’appel de Conakry et le tout nouveau procureur près le tribunal de première instance de Labé a promis de jouer pleinement son rôle. 

« En effet c’est un décret qui l’envoyait dans les fonctions d’avocat général, et moi dans celle de l’avocat général. L’actuel ministre de la justice ayant constaté que c’est par arrêté que j’ai été maintenu et lui c’est par arrêté qu’il est arrivé à Labé, bien que l’arrêté est un acte légal, mais quelque part étant un juriste chevronné, il ne pouvait pas admettre qu’un arrêté puisse s’opposer à un décret, raison pour laquelle il a préféré reporter momentanément cet arrêté là, à l’effet de pallier cette irrégularité, cette inégalité. Voilà la raison qui m’a envoyé ici comme procureur. À Labé, l’autorité de l’Etat a été anéantie en partie. Mais le procureur sortant a transformer notre résidence en bureau pour pouvoir continuer le fonctionnement de l’autorité de l’Etat, qu’il soit remercié. Le rôle du procureur n’est ne que ce magistrat-là qui poursuit les faits qualifiés d’infractions à la loi pénale, et assisté par les officiers de la police judiciaire à l’effet de rechercher, d’arrêter, conduire devant le tribunal les présumés auteurs pour leur jugement. Je m’y mettrai », promet Ibrahim Kabélé Bangoura. 

De son côté le gouverneur de région, El. Madifing Diané, au nom du Président de la République a promis que le Palais de justice sera rénové dans un bref délai. 

Tidiane Diallo, correspondant à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.