TPI de Labé : les audiences criminelles ont débuté avec 5 dossiers inscrits au rôle d’audience

Print Friendly, PDF & Email

Les audiences criminelles version 2020 ont débuté ce lundi au tribunal de première instance (TPI) de Labé. Ils étaient très nombreux les citoyens venus des quatre coins de la cité sainte de Karamoko Alpha pour prendre part à l’ouverture des audiences, sous la présidence du gouverneur de région Elhadj Madifing Diané. Etaient également de la partie, le préfet, le maire de Labé, responsable des services de sécurité et les juges de paix des préfectures de la région administrative de Labé.

Dans son allocution, le greffier en chef du Tpi de Labé est revenu sur les différents dossiers inscrits au rôle d’audience criminelle.

« Au numéro 1, accusé Sanoussy Diallo, mis sous mandat de dépôt le 20 octobre 2020, infraction tentative d’assassinat. Au n°2, accusée Mariama Telly Barry, infraction complicité d’assassinat, mise sous mandat de dépôt le 20 Aout 2019. N°3, accusée Mariama Koumba, mise sous mandat de dépôt le 08 octobre 2019, Telly Oury Diallo, et Aïssatou Soumayé infraction meurtre et complicité de meurtre. N°4, accusé Thierno Boubacar Diallo, mis sous mandat de dépôt le 05 novembre 2019, infraction viol et assassinat. N°5, accusé Amadou Diouldé Sow, mis sous mandat de dépôt le 23 décembre 2020, infraction vol à mains armées », dit Me Soriba Keita.

Selon le procureur, en plus de ces 5 dossiers, 10 autres viendront s’ajouter pour être jugés après les vacances judiciaires. Avant de revenir sur les causes de la recrudescence de la criminalité.

« Ce jour, débutent les audiences criminelles au compte de l’année 2020. A cette occasion, sont inscrits au rôle 5 dossiers, en plus de ce nombre de dossier, 10 autres dossiers relatifs à des faits qualifiés de criminels sont actuellement devant le cabinet d’instruction et qui seront certainement enrôlés après les vacances judicaires qui doivent débuter le 1er Août. Les causes de cette recrudescence de la criminalité sont entre autres la dégradation de nos valeurs, dislocation des familles, l’absence de la rigueur dans l’application de la loi pénale, l’usage abusive de l’alcool et de la drogue et des discours incendiaires », affirme Fallou Doumbouya.

Prenant la parole, le gouverneur de région, Elhadj Madifing Diané a qualifié de redoutables les faits qui sont reprochés aux incriminés.

« Vous occupez le cœur même de la vie de notre pays. La justice c’est le socle de la vie, tout homme à une parcelle de dignité qu’il doit défendre à tout moment. Rien ne vaut une bonne justice. Les infractions reprochées aux accusés, c’est redoutable, mais j’ai la ferme conviction que votre formation, votre morale et votre position dans la vie sociale vous permettront de trouver une réponse juste aux questions qui sont posées, pour que partie civile et accusés trouvent leurs comptes lors de vos débats », souhaite le gouverneur Diané.

Dans la foulée, le président du TPI de Labé Laye Kourouma a déclaré ouvertes les audiences criminelles. Et c’est Mariama Koumba, qui a été la première à être appelée à la barre.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.