TPI de Mafanco : Abou Bakayoko a comparu à la barre pour homicide involontaire 

Cette affaire remonte au 5 janvier dernier. Il s’agit de cet de accident de la circulation qui est survenu au rond-point de Matoto, et qui a coûté la vie à Aminata Diallo, cette petite fille âgé seulement de 2ans, l’enfant d’une mendiante, assise sur le trottoir. La défunte serait percutée par un camion alors qu’elle suivait sa mère qui aurait traversé pour la laisser sur le trottoir. Hier lundi 16 janvier, devant le tribunal de première instance de Mafanco, Abou Bakayoko, poursuivi pour des faits d’homicide involontaire, comme prévu dans l’article 216 du code pénal. Après avoir indiqué que c’est effectivement lui qui a causé ce drame, il est revenu sur la petite qui a trouvé la mort dans cet accident.

« Ce jour-là, j’étais dans la circulation, il y avait de l’embouteillage. Quand les véhicules ont bougé, on était au niveau de Matoto juste à côté des mendiants qui sont assis sur le trottoir. Là, il y avait un véhicule juste devant moi, est passé. Après moi aussi je passais c’est ainsi, j’ai entendu des cris des gens . Je suis descendu j’ai trouvé que l’évidence était arrivée. Je suis allé  voir la police routière de Matoto pour dire que j’ai tué. La tête du véhicule était passée, c’est la roue de derrière qui a touché l’enfant. Elle n’avait  que 2 ans c’est un camion-remorque. Mais quand je venais, l’enfant ne traversait pas, elle était assise sur le trottoir […] », a-t-il expliqué. 

Dans ses réquisitions, la procureure à souligné que c’est par inattention que cet accident a eu lieu. Donc elle a requis la condamnation à une peine d’amende de 1million. Avant de finir, le président d’audience a renvoyé le dossier au 23 janvier pour rendre sa décision.

Christine Finda Kamano

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.