TPI de Mamou : c’est parti pour des procès criminels

Print Friendly, PDF & Email

Les audiences criminelles du tribunal de première instance (TPI) de Mamou sont ouvertes depuis mercredi 1er  mars 2017. Dans le premier dossier, Abdoulaye Kémoko Camara, 67 ans, qui est poursuivi pour l’assassinat de Mamadou Diataya Sow, tué d’une balle sur le chemin de son champ. Le drame s’est produit le 8 février 2010 dans la localité de Diataya, sous-préfecture de Kégnèko, située à 60 kilomètres de la préfecture de Mamou.

Interrogé, L’incriminé a plaidé non coupable devant la barre, malgré qu’il ait reconnu ultérieurement les faits devant le juge d’instruction et lors des différentes confrontations. Quant aux témoins,  la fuite d’Abdoulaye Kémoko Camara, après la découverte du corps de Mamadou Diataya, prouve sa culpabilité dans cette affaire. En outre, c’est celui même qui a indiqué la cachette de l’arme.

Le second dossier, porte sur un cas de viol. Bademba Keïta, comme c’est de lui qu’il s’agit, un jeune apprenti chauffeur de 27 ans, poursuivi pour le viol d’une vieille de 64 ans, auu mois de mars 2016, dans la sous-préfecture de Kankalabé, préfecture de Dalaba. L’accusé a nié les faits devant la barre avant d’indiquer que c’est suite aux tortures qu’il avait reconnu les faits.

A en Coire la victime, en dépit du viol, son agression que le jeune avait pris avec elle le montant d’un million 425 mille francs guinéens, sa torche et son téléphone. Depuis cet acte, elle en traitement à Conakry. L’audience a été suspendue pour être reprise le 15 mars prochain.

Par Amadou Tidiane Diallo, correspondant  à Labé.

620 44 25 83                                                      

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.