TPI de Pita : 3 dealers de chanvre indien condamnés

Print Friendly, PDF & Email

Dans la matinée de ce lundi 16 novembre, trois (3) des quatre (4) dealers dont un militaire arrêtés dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 novembre dernier, dans la commune rurale de Timbi-Madina, préfecture de Pita, ont été situés sur leur sort au tribunal de première instance de cette juridiction.

L’information nous a été donnée par le maire de cette localité que nous avons joint au téléphone. « Il y a 5 jours, depuis que ces trafiquants de chanvre indien ont été arrêtés chez nous à Timbi-Madina.  Pour rappel, les accusés détenaient un sac de 50 kg de cette substance. Ils sont au total quatre individus à savoir trois civils et un militaire. Celui, à qui on livrait cette drogue se nomme Seck Mohamed Barry, originaire de Mamou,  il a été condamné à 6 mois de prison ferme et 2 millions 100 mille fg d’amande. Celui qui  livrait la drogue se nomme Mamadou, communément appelé Rasta. Ce dernier aussi a été condamné a 6 mois de prison ferme et 2 millions 100 mille fg d’amande. Le conducteur de la moto qui dit ignoré le contenu du sac a été condamné à 3 mois de prison ferme et 500 mille fg d’amande. Ceux-là sont originaires de Lélouma. Le militaire quant à lui, n’a pas été jugé, mais il est toujours en détention. Certes, c’est le tribunal militaire qui va le jugé », explique Mamadou Diawo Doumba Diallo.

 Poursuivant, le maire de la commune rurale de Timbi-madina qui dit ne pas être satisfait de la condamnation, dit que les coupables sont dorénavant persona non grata dans sa localité.

« Personnellement, je ne peux pas dire que je suis satisfait puisque pour moi, un vendeur de chanvre est comme une personne qui a tué une autre personne. Je voudrais qu’ils soient condamnés à une peine plus lourde. Néanmoins, les jeunes de Timbi-Madina et les agents de la garde communale ont pris des engagements pour éradiquer la vente et la consommation du chanvre indien dans notre commune. Ces trois personnes sont dorénavant persona non grata chez nous. Les jeunes de Timbi-madina ont déjà fait un écrit qui sera déposé au tribunal pour informer les autorités judicaires de cette décision », conclut-il.

A noter que le militaire poursuivi pour les mêmes faits n’a toujours pas été jugé, mais il est toujours en détention.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.