Trafic de chanvre indien : ‘’Mamou est devenu la plaque tournante, avec des champs à Soyah et Ourékaba’’ (maire)

Print Friendly, PDF & Email

C’est au lendemain de l’incinération des 1850 kg de chanvre indien que le maire de la commune urbaine de Mamou a fait cette révélation, dans l’émission ‘’Yo mi Wowlou’’ de la radio GPP Fm. Il précise par ailleurs que chaque année, les autorités de sa juridiction procèdent à l’incinération de plusieurs kilogrammes de drogue.  

« L’incinération a eu lieu à la décharge de la commune appelée Dounkiwal. C’était au total, 1850 kg. Cette saisie eu lieu entre le mois de janvier-novembre 2020. L’année dernière également, nous avons incinéré 1750 kg et chaque année, nous procédons à l’incinération de cette drogue à Mamou.  Puisque Mamou est une plaque tournante, ces saisies ont souvent lieu à la frontière Guinéo-Sierre-Léonaise précisément, dans la sous-préfecture de Soyah, Ourékaba et à la commune urbaine. Certains dealers sont de Mamou et d’autres viennent des autres localités du pays. Parmi eux, certains sont condamnés et sont en prison. Mais nous constatons qu’il y a des champs de chanvre indien a Mamou ici. Sinon on ne peut pas saisir toute cette quantité. C’est parce qu’il y a certaines personnes qui cultivent ça ici. Particulièrement à Soyah et Ourékaba et c’est eux qui envoient cette drogue au niveau de la commune urbaine. Mais dans les jours avenirs, ces trois mairies vont se retrouver pour rendre des dispositions. Histoire de faire face à cette situation de trafic de drogue »,  promet Elhadj Amadou Tidiane Diallo.

Poursuivant, il dira que pour l’heure, la sensibilisation est le cheval de bétail dans la lutte contre le trafic de chanvre indien.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.