Tragédie en NBA: la star Kobe Bryant mort à 41 ans dans un accident d’hélicoptère

Print Friendly, PDF & Email

La NBA et le monde du sport sont sous le choc : un des plus grands champions de l’histoire du basket Kobe Bryant, légende des Los Angeles Lakers, est mort dimanche à 41 dans un accident d’hélicoptère, selon des informations de TMZ confirmées à l’AFP par les autorités locales.

Bryant, quintuple champion NBA avec les Lakers, son club de toujours, est décédé dimanche matin dans le crash de son hélicoptère survenu à Calabasas dans le sud de la Californie, selon la maire de la ville et le gouverneur de la province, qui ont confirmé le décès quelques heures après son annonce par le site américain d’actualités sur les célébrités.

D’après TMZ, le basketteur, père de quatre enfants, était à bord de son hélicoptère privé avec quatre autres personnes, lorsque celui-ci est brusquement tombé, avant de s’enflammer. Aucune personne n’a survécu au crash, et le maire de Los Angeles a confirmé dimanche qu’une des filles de la star faisait partie des victimes. La cause de l’accident n’est pas encore connue.

“C’est une terrible nouvelle !”, a tweeté dimanche le président américain Donald Trump.

Quelques minutes plus tard, son prédécesseur à la Maison Blanche Barack Obama, grand amateur de basket, a salué sur le même canal une “légende” des parquets avant d’envoyer ses “prières” à la famille endeuillée.

Mais alors que ni les Lakers ni la Ligue nord-américaine de basket n’ont encore confirmé cette information, une terrible chape de plomb s’est abattue sur la NBA.

“Je n’ai pas de mots pour exprimer ma douleur”, a tweeté Shaquille O’Neal, équipier de Bryant à Los Angeles au début des années 2000. “JE SUIS MALADE”, a insisté l’ex-Laker.

Autre ancienne légende du Staples Center à s’être exprimée sur le réseau social, le Français Tony Parker a “le cœur brisé”.

Quelques minutes après l’annonce de la mort de Bryant, NBA TV a bouleversé ses programmes pour déjà évoquer sa mémoire et, contrairement au match Denver-Houston qui se jouera bien, le maintien de sept autres rencontres du jour est devenu très hypothétique, en attendant la redoutée confirmation.

“Seize équipes sont en lice aujourd’hui, tous leurs joueurs ont grandi en rêvant de devenir un jour comme lui, ou comme Michael Jordan avant lui. On parle de cette génération de joueurs marqués par cette icône qui semble être partie trop tôt. C’est difficile”, a estimé l’ancien entraîneur Stan Van Gundy sur la chaîne officielle de l’instance.

Sur le plateau, son ancien coéquipier Brian Shaw qui avait remporté avec lui le triplé (2001, 2002, 2003) peinait à retenir ses larmes.

Sur les réseaux sociaux, le tsunami d’émotions n’a fait que commencer.

“Non s’il vous plaît! Ça ne peut pas être vrai !!”, a tweeté Luka Doncic des Dallas Mavericks.

–Collectionneur de records–

“(Son épouse) Janet et moi n’avons pas les mots pour décrire le choc et la tristesse que nous ressentons après la mort accidentelle de Kobe Bryant. Prières pour sa famille et lui”, a écrit le plus grand hockeyeur de tous les temps Wayne Gretzky.

Celui qu’on surnommait “Black Mamba” était l’un des sept joueurs à avoir inscrit plus de 30.000 points en carrière et une des idoles de LeBron James, qui l’a dépassé samedi à la 3e place du classement des meilleurs marqueurs de la NBA, lors de la défaite des Lakers à Philadelphie.

“Kobe était immortel offensivement du fait de son aptitude (à beaucoup marquer). Et me voilà ici à Philadelphie, portant le (même) maillot des Lakers. L’univers provoque parfois de ces choses… Ce n’est pas censé avoir un sens, mais voilà, cela arrive tout simplement”, avait déclaré samedi soir “LBJ”, ému, après la rencontre jouée dans la ville de Pennsylvannie où Bryant a vu le jour le 23 août 1978.

Sur le plan financier également, sa carrière a été exceptionnelle: Bryant a accumulé pas moins de 323,3 millions de dollars de salaire (293,1 M EUR au cours actuel), dont 25 millions lors de sa dernière saison.

Retraité des parquets depuis avril 2016 après vingt saisons à tutoyer les cimes du basket mondial comme peu l’ont fait avant lui, le natif de Philadelphie est le seul à avoir ses deux maillots, aux numéros 8 et 24, accrochés au plafond du Staples Center, en compagnie des autres légendes de la franchise, tels Magic Johnson, Kareem Abdul Jabbar ou encore Shaquille O’Neal.

Le décès de celui qui a également glané deux médailles d’or olympiques en 2008 et 2012 avec Team USA, intervient 25 jours après la mort de David Stern, l’ancien “commissionner” de la NBA qui l’avait fait prospérer et devenir une marque mondiale. Et qui avait compris que le basket américain deviendrait populaire comme jamais, grâce à des génies comme Kobe.

AFP

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.