Transition en Guinée : ‘’nous avons lancé une enquête de perception auprès des Guinéens’’ (Abdoul Sacko, Cojelpaid)

Print Friendly, PDF & Email

Pour une meilleure transition en Guinée, la dynamique d’appui citoyen a organisé deux (2) jours d’échanges entre les organisations socioprofessionnelles de toutes les régions administratives de Guinée et le Grand Conakry. Cette rencontre de partage  vise à se pencher sur les risques liés à la transition en vue d’une meilleure réussite de cette phase transitoire.

Au sortir de la journée du samedi 20 novembre, le Coordonnateur du réseau Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie (COJELPAiD ) et de la dynamique d’appui citoyen à la transition en Guinée, Abdoul Sacko, est revenu sur l’objectif de cette rencontre et ses motivations.

« Quand le président du CNRD a lancé les consultations auprès des acteurs de la vie nationale sur la question de la transition, nous avons compris bien entendu qu’il y a des acquis aujourd’hui comme la mise en place du gouvernement, mais aussi la question de la charte. Par contre, nous avons trouvé qu’il y a un certain nombre d’incompréhensions autour du contenu et la durée de la transition notamment. Nous voyons les menaces de la communauté internationale par rapport au pays, quant au chronogramme de la transition. Donc, nous avons lancé une enquête de perception auprès des Guinéens, aussi bien les citoyens, les politiques, les acteurs socioprofessionnels, également la diaspora pour recueillir leur perception quant au contenu de la transition. La question aujourd’hui, on s’est retrouvé pour partager cela à l’ensemble des acteurs de la société civile de façon globale pour qu’enfin les préoccupations de ces populations, nous cernons cela », explique le Coordinateur National du réseau Cojelpaid.

Le président du Forum civil guinéen, Ibrahima Ballaya, participant à cette rencontre d’échange, a  fait savoir que tout ceci vient à point nommé car les acteurs sociaux ont un rôle primordial dans le processus de la transition.

« Parce que depuis le début de la transition, la société est en train de s’affairer autour de ses fondamentaux pour voir dans quelle mesure elle va participer à cette transition. Parce que  autant on dit qu’une transition est politique, mais les acteurs sociaux auront une large part. Ils ont leur partition à jouer dans ce processus là. Tous les points sont importants et nous espérons que la société civile sera écoutée, elle sera entendue et que ses propositions seront entérinées en vue d’une transition réussie. On parle toujours de réconciliation nationale, on parle de processus électoral, de gouvernance, on parle aussi de droit de l’homme, de beaucoup de thèmes qui sont assez importants », a notifié le président du forum civil guinéen.

Pour finir, il faut retenir qu’à la fin des travaux, un document sera traduit sous forme de guide d’appui citoyen à la transition à présenter aux nouvelles autorités de la transition. 

Mamadou Yaya Barry 

622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.