CNT : le CCST remercie le CNRD pour son choix porté sur un membre de la société civile

Print Friendly, PDF & Email

A travers un communiqué, le comité citoyen de suivi de la transition (CCST) s’est prononcé sur l’évolution de la transition guinéenne.
Dans son communiqué, le CCST s’est félicité de la mise en place du conseil national de transition (CNT). La dynamique de la société civile a remercié le CNRD et le président de transition, le colonel Mamadi Doumbouya pour le choix porté sur l’ancien président du CNOSC-G.
Par ailleurs, le CCST dit avoir pris acte de l’acte de solidarité du CNRD vis-à-vis du Mali, lourdement sanctionné par la CEDEAO et l’UEMOA.
Le comité de Suivi a exprimé ses inquiétudes sur la situation qui prévaut actuellement au Burkina Faso.

Ci-dessous, l’intégralité du communiqué du CCST

Communiqué N° 006 sur l’évolution de la situation

Dans le but de réussir un processus transitoire inclusif et apaisé, la société civile guinéenne a pris ses responsabilités en mettant en place une Dynamique citoyenne de veille, d’alerte, d’interpellation et de propositions citoyennes, dénommée Comité Citoyen de Suivi de la Transition en abrégé CCST.
Le CCST a pour mission fondamentale de faire une observation active et responsable de la transition, en consignant ses recommandations dans des documents officiels à l’attention des autorités de la transition.
Ainsi, suite aux développements récents enregistrés dans la conduite de la transition, le CCST revient pour livrer le contenu de ses observations dont la teneur est libellée ainsi qu’il suit :
1- Le CCST se félicite de la mise place du Conseil National de Transition (CNT) qui était tant attendu, et rappelle que le CNT est un organe déterminant dans la conduite normale du processus transitoire. Il invite à cet effet les membres du CNT à être à la hauteur de la confiance et de l’espoir dont peuple de Guinée est porteur, tout en travaillant dans le sens de l’atteinte de ses missions conformément à la charte de la transition ;
2- Le CCST exprime ses vifs remerciements au CNRD et à son Président, pour le choix porté sur une personnalité de la société Civile pour diriger l’instance incontournable qui se trouve être le CNT. La Société Civile mesure l’ampleur et la signification de cet acte, et rassure le peuple de Guinée, le CNRD et l’ensemble des acteurs de son implication profonde en termes de critiques constructives et de propositions de solution dans le but de garantir à la transition tout le succès ;
3- Le CCST prend acte, de l’acte de solidarité exprimé par le CNRD vis-à-vis du peuple frère et du Gouvernement du Mali, qui traversent depuis longtemps de profondes crises sociopolitiques. Le CCST, tout en s’inquiétant de l’instabilité qui mine ce pays voisin, salue cet élan de solidarité, et demande une implication diplomatique plus active de la Guinée auprès d’instances internationales pour aplanir les divergences entre la CEDEAO et le MALI. Il invite également le CNRD et le Gouvernement guinéen à œuvrer dans le sens du rétablissement du pont voir de l’affermissement de ses relations avec la CEDEAO dans l’intérêt de tous ;
4- Le CCST exprime ses vives inquiétudes par rapport à l’instabilité sociopolitique qui frappe le Burkina-Faso, menace le Niger et tout le Sahel, et invite la CEDEAO à revoir son mode opératoire dans le traitement des crises internes de ses Etats membres ;
5- Le CCST salue la mise en place récente de la Cour de Répression des
Infractions Economiques et Financières (CRIEF). Il se félicite du fait que la mise en place d’un tel organe faisait partie d’une de ses recommandations initialement adressées aux autorités, et fait remarquer le constat selon lequel, la mise en place d’un tel dispositif intervient dans le cadre de la moralisation de la vie publique qui est une priorité annoncée du CNRD. Le CCST demande le soutien du peuple de Guinée et de l’ensemble des acteurs aux actions et démarches de cette CRIEF, tout en invitant ses juges à travailler dans le sens de la liberté, de l’indépendance, de la neutralité et de l’impartialité de la Cour;
6- Le CCST déclare solennellement, qu’aussi longtemps que les actes des autorités transitoires demeureront en phase avec les lois et la charte de la transition, les engagements républicains de départ conformes aspirations légitimes du peuple, elles bénéficieront du soutien du CCST ;
7- Enfin, le CCST rappelle que tous les organes de la transition sont mis en place désormais. Pour ce faire, il invite l’ensemble des citoyens guinéens, les acteurs sociaux et politiques, les autorités de la transition à œuvrer dans le sens de doter rapidement notre transition d’un chronogramme réfléchi et réaliste, inspiré de nos réalités historiques, de nos exigences sociologiques et de notre espérance démocratique pour un retour à l’ordre constitutionnel qui garantissent des institutions crédibles pour une démocratie irréversible et un développement harmonieux et durable de la Guinée.

Conakry le 25 janvier 2022
LE CCST

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.