Transports : le train Conakry Express reprend sa course dans une semaine (DGA SNCFG)

Print Friendly, PDF & Email

Dans son plan de riposte économique au Covid-19, le gouvernement guinéen a annoncé des mesures d’accompagnement des populations de Conakry. Au nombre desquelles mesures, la gratuité des transports publics en bus et par train Conakry-Express. Mais d’après notre constat, le train ne roule plus sur les rails de RUSAL depuis plusieurs mois.

Joint mercredi, 08 avril par la rédaction de Mediaguinee, le directeur Général Adjoint de la Société nationale des chemins de fer de Guinée (SNCFG), Mohamed Fonfing Diakhaby a indiqué que la cause de l’arrêt du train est liée à l’envahissement de la voie ferrée par les ordures.  

 « La raison de l’arrêt du train Conakry Express est que la voie ferrée est envahie d’ordures. Et le transport passager et le transport minéralier ne sont pas les mêmes. Il faut que nous assurions les transports des passagers dans les conditions de sécurité et de sûreté maximale. Comme la quantité des ordures était énorme, on ne pouvait pas assainir les rails. Donc, c’est ce qui a conduit à l’arrêt des activités de Conakry-Express depuis 20 septembre », a-t-il précisé.  

Selon lui, la décision de stopper la circulation de Conakry-Express a été prise par la société RUSAL, régulatrice de la voie ferrée en raison du non-respect des mesures de sécurité et de sureté.     

« Ce n’est pas un litige entre nous et la société RUSAL. Ils sont les régulateurs de la voie.  Si les conditions de sécurité et de sureté ne sont pas remplies, ils ne peuvent pas accepter que le train passager roule parce qu’en cas de problème, ils sont les principaux responsables. Ils ne refusent pas que le train roule mais, ils exigent que la voie soit assainie », a-t-il souligné. Pointant ensuite du doigt la responsabilité des populations riveraines.  

« Au fur et à mesure qu’on enlevait les ordures, les populations riveraines remettaient. Là aussi, c’est un problème récurrent.  Ce n’est pas le rôle des chemins de fer de ramasser les ordures, c’est le transport qui nous intéresse. Mais, pour assurer les transports dans les conditions de sécurité et de sureté, nous avons besoin de respecter les normes. Ils nous empêchent de rouler lorsque les conditions de sécurité ne sont pas remplies », a-t-il poursuivi.

Pour permettre la reprise des activités du train Conakry Express, un contrat a été signé avec une société d’assainissement et de ramassage des ordures. Le DGA a annoncé que l’engin reprendra sa course dans une semaine.     

« Nous avons pris une société qui s’appelle ALBAYRAK qui a aussi un contrat d’assainissement de la ville de Conakry. En mesure d’urgence, nous avons contacté cette société qui a évalué les ordures qui sont sur la voie. Et nous avons discuté avec eux. Et, ils ont pris l’engagement de dégager les ordures dans une semaine. Donc le train pourra reprendre sa course dans une semaine » a-t-il martelé.

Avant de terminer, M. Diakhaby a dit que ce train qui comporte 10 Wagons avec 118 places assises chacun, plus de 5 mille passagers par jour en temps normal, ne roulera qu’avec la franche collaboration des populations riveraines qui doivent refuser et empêcher la mise des ordures sur la voie ferrée. Il a également confié qu’en raison des mesures sanitaires édictées par les autorités du pays, plusieurs dispositions sont prises. Entre autres, la diminution du nombre de passagers, le lavage des mains et les mesures de distanciation recommandées par l’OMS.

Mohamed Cissé

+224-623-33-83-57

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!