Transports: Mandiana coupée du reste de la Guinée au PK12 sur la RN 7

Print Friendly, PDF & Email

La préfecture de Mandiana en Haute Guinée vient d’être coupée du reste de la République de Guinée au PK 12, entre le district de Kodiaran et la Commune Urbaine (CU) sur la Route Nationale N° 7, Kankan – Mandiana, a constaté le correspondant préfectoral de l’AGP dans la localité.

Depuis jeudi, 1er septembre 2016, Mandiana est coupée de Kankan, chef-lieu de la Région Administrative (RA), et du reste de la Guinée, tout juste au PK12 de la nationale entre la CU et le district de Kodiaran. Une situation qui n’a pas été une grande surprise pour les usagers de ce tronçon, qui s’attendaient à cela à cause de l’état défectueux de cette route devenue impraticable sur 45Km, de Nèdèkodo à Mandiana-centre.

La question que se posent la quasi-totalité des usagers, principalement le syndicat des transporteurs est : «Pourquoi le traitement des points critiques n’a pas pris en compte les 45Km qui sont devenus des nids d’éléphants ne laissant pas passer les taxis brousses, à plus forte raison les gros porteurs ?». Une question qui revient à l’entreprise GUITER, chargée du bitumage de ce tronçon.

Pour une première fois, le Syndicat et l’Union des Transporteurs Routiers (UTR) de Mandiana ont mobilisé tous les chauffeurs et leurs camions à benne, pour recharger les trous creusés au milieu de la route, en prévision de la coupure de ce tronçon, qui relie Mandiana à Kankan, et Mandiana au Mali et à la Côte d’Ivoire. 

Aujourd’hui, des dizaines de véhicules, de tous poids, retenus par la boue, forment une file indienne bloquant la circulation à cet endroit et à d’autres points noirs plus dangereux que celui du PK 12. 

Face à cette situation, le président du syndicat des Transporteurs routiers de Mandiana, Papa Diakité se dit très préoccupé, étant donné que le secteur des transports est très important dans la vie d’une entité, voire même dans celle de la nation toute entière. 

C’est pourquoi lundi matin, 05 septembre, les chauffeurs de Mandiana, mobilisés derrière le syndicat et l’UTR sont partis avec des pelles, des pioches et des camions à benne, pour recharger ce point critique devenu noir empêchant toute circulation entre Kankan et Mandiana.

AGP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.