Travail et Lois Sociales : Elhadj Cheick Oumar Diallo a passé le témoin à Dr Mamadou Ballo

Print Friendly, PDF & Email

Dans la nomenclature actuelle du gouvernement, le Ministère du Travail et des Lois Sociales a disparu au profit du Ministère de la Fonction Publique et du Travail. Ce lundi, 9 mars 2021, la salle de réunion dudit Ministère a servi de cadre pour la passation de service entre le ministre sortant du Travail et des Lois Sociales, Cheick Oumar Diallo et Dr Mamadou Ballo, ministre entrant de la Fonction Publique et du Travail.

C’est le secrétaire général du gouvernement, Lansana Komara qui a présidé la cérémonie en présence des cadres et travailleurs du département en charge de la Fonction Publique et du Travail.

Dans son allocution de circonstance, le ministre sortant n’a pas manqué de mots pour remercier le président Alpha Condé qui, selon lui, a bien voulu lui permettre de servir son pays en tant que ministre de la République.

« Permettez-moi également de vous informer que le Ministère du Travail et des Lois Sociales avait pour principal mission, la conception, l’élaboration et mise en ouvre de la politique du gouvernement dans le domaine du travail et des lois sociales et d’en assurer le suivi. Il était également chargé entre autres d’élaborer les textes législatifs réglementaires relatifs au travail et aux lois sociales et de veuillez à leur application, de veuillez au respect de la législation du travail, promouvoir la santé et la sécurité du travail, de promouvoir le travail descend, de promouvoir le dialogue social, d’organiser des enquêtes sur le marché et de participer à la lutte contre le travail des enfants », dira-t-il, avant d’indiquer qu’avec un personnel restreint, le département a pu aboutir à des résultats encourageants.

« Parmi ces résultats, il y a  le plaidoyer jusqu’à la validation de la structure du ministre du travail et des lois sociales, des réunions de concertation autour des modalités de travail entre le gouvernement, le patronat et les différentes centrales syndicales, l’adoption de 15 textes d’application du code de travail élaboré en 2014, la finalisation et la transmission au conseil interministériel d’un nouveau code de sécurité sociale mieux adapté aux préoccupations actuelles du peuple guinéen et plus en phase avec ceux de la sous-région, l’organisation de quelques missions d’enquêtes ou de résolution de crise par l’inspection générale du travail en relation étroite avec les services techniques d’autres ministères généralement couronnés de succès… »

Pour sa part, le ministre entrant a remercié son prédécesseur pour les résultats atteints avant d’affirmer que la création du ministère de la fonction publique et du travail intervient à un moment crucial du processus de changement marqué par la ferme volonté du premier magistrat d’insuffler une nouvelle dynamique à l’appareil d’Etat dans la conduite des différentes actions inscrites au programme de son mandat.

« Je voudrais compter sur l’engagement de tous les travailleurs pour la réussite des actions qui seront entreprises », a-t-il déclaré.

Youssouf Keita    

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.