Très critiqué, le nouveau président du Malawi défend le mérite de ses ministres

Print Friendly, PDF & Email

Le nouveau président du Malawi Lazarus Chakwera a vigoureusement défendu vendredi le “mérite” des ministres nommés dans son premier gouvernement, sévèrement étrillés par la critique pour leurs liens familiaux et leur proximité.

“Le mérite s’entend comme la capacité prouvée à diriger avec efficacité et à produire des résultats”, a déclaré M. Chakwera lors de la prestation de serment de la nouvelle équipe ministérielle, “tous ceux qu ont été nommés ont réussi ce test”.

Longtemps chef de l’opposition, M. Chakwera a remporté l’élection présidentielle du 23 juin avec 58,5% des suffrages, loin devant le chef de l’Etat sortant Peter Mutharika au pouvoir depuis 2014.

Ce scrutin a été organisé après l’annulation pour fraudes de la réélection de M. Mutharika l’an dernier.

Sitôt investi, M. Chakwera s’est engagé à combattre la corruption et a relancer le développement du pays, un des pays les plus pauvres du monde.

La présentation mercredi soir de son gouvernement a été accueillie par une volée de critiques en y dénonçant la présence d’un couple de ministres, d’un frère et d’une soeur et de plusieurs personnalités ayant financé la campagne électorale du vainqueur.

“Du patronage politique”, a résumé Danwood Chirwa, un professeur de droit de l’université sud-africaine du Cap.

“De nombreux Malawites ne semblent pas aussi convaincus que je le suis que vous êtes les bonnes personnes pour ces postes”, a réagi le chef de l’Etat vendredi.

“La charge vous incombe désormais de leur prouver qu’ils ont tort”, a-t-il ajouté, “si vous confortez les sceptiques dans l’idée que vous êtes fainéants, autoritaires, gaspilleurs, arrogants, extravagants, clivants et corrompus, je n’hésiterais pas à vous écarter”.

AFP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.