Connect with us

Tribune

[Tribune] Alpha Condé et son mépris pour le RPG (Par Ahmed Tidiane Sylla, UFR)

Published

on

Après l’avoir supporté pendant plus de 30 ans, après lui avoir porté candidat en 2010 et en 2015 afin de gouverner pendant 10 ans la Guinée, c’est-à-dire, lui offrir la possibilité de démontrer aux guinéens ce qu’il pouvait apporter au pays, Alpha Condé à la fin de son second mandat refuse catégoriquement de renvoyer l’ascenseur à son parti.   Celui-là qui, dès le début de son mandat, se présentait comme le Mandela de la Guinée, s’obstine de   trouver au sein de son parti un cadre capable de lui remplacer et qui pourrait se porter candidat du RPG en 2020. Il emprunte la voie Mugabe !

Depuis, Alpha Condé passe par toutes les manœuvres pour diviser et désorganiser son parti. La première fois que la question de trouver un autre candidat pour 2020 s’est convoquée dans le débat, il a sorti tout l’arsenal de critiques contre les cadres de son parti jusqu’à la fameuse phrase : « Les cadres malinkés sont malhonnêtes », et des hauts responsables comme Saloum Cissé, Secrétaire général du parti, qui s’était prononcé ouvertement à la faveur d’un 3ème mandat pour le RPG a été réduit dans son petit soulier.  C’est le mépris d’Alpha Condé pour le RPG et ses cadres.

Après 9 ans, le fait qu’Alpha Condé ait refusé de passer la main dans son parti, préparer un cadre pour être candidat, comme on l’a bien vu dans d’autres démocraties est l’expression de l’égoïsme d’un homme qui ne pense qu’à lui. Tout pour lui, et rien pour les autres.

LA TRAVERSÉE DU DÉSERT DU RPG POUR APHA CONDÉ

Pendant ces 30 années de lutte, Alpha Condé n’avait jamais fait trois mois de suite en Guinée, si ce n’est pendant les élections. Pendant ces longues années, son parti a été tenu par des militants qui ont tout donné et tout fait à sa place.

Ils ont mené la véritable lutte politique en Guinée. En commençant par leur opposition au régime militaire du Général Lansana Conté, du financement des activités du parti, aux missions du parti dans le pays profond, en passant par les risques encourus, les répressions, … même les billets d’avions aller-retour d’Alpha Condé étaient payés par ces militants qui ont résisté et tenu pendant ces années.

Pendent cette traversée du désert, alors que Alpha Condé résidait à Paris, ou en prison, beaucoup ont perdu la vie, ont perdu des biens, des commerces et voir handicapés à vie. Après 9 ans de pouvoir, c’est le désenchantement !

Les valeurs pour lesquelles ils croyaient, les vérités pour lesquelles ils se sont battus restent encore des chimères.

Le mieux qu’il aurait pu faire eux, c’était d’éviter un 3ème mandat pour lui seul. Ainsi, inscrire le PRG dans la logique de son combat démocratique. Et être celui qui aurait permis la première alternance démocratique en Guinée. Mais Hélas !

LE RPG PRIS EN OTAGE

Aujourd’hui, le Pouvoir d’Alpha Condé s’est fait prendre en otage par des militants de la 25ème heure. Ceux qui avaient par toutes les manières, combattu le RPG et envoyé son leader en prison.  Aujourd’hui, pendant que les véritables militants croupissent dans la misère, d’aucuns pour avoir tout sacrifié, d’autres pour avoir perdu des biens, des parents qui ont été des fondateurs ou des premiers combattants, des opportunistes de la 25ème heure se confortent dans la corruption qu’ils entretiennent dans le système.  On peut citer entre autres :  Kassory Fofana, Malick Sankhon, Kiridi Bangoura, Capi Camara, Baidy Aribot, Amadou Damaro Camara, Moalim Touré, Taliby Sylla, etc.

Ils s’enrichissent par le billet de la grande gabegie financière, détournements de fonds publics, les pots de vin ainsi que la mafia entretenue dans le secteur des mines.

Ils n’ont aucun intérêt qu’Alpha Condé désigne un autre candidat pour 2020. C’est ainsi, qu’ils continuent à entretenir à ses côtés l’espoir et la possibilité d’avoir un 3ème mandat afin de s’éterniser au pouvoir au détriment des cadres du RPG et du peuple de Guinée.  Quitte à souiller le combat du RPG pour la Démocratie.

Ils vivent déjà dans des luxes insolents, possèdent des 4*4, des immeubles à Conakry, des maisons achetées en Occident, leurs enfants envoyés à l’étranger pour étudier et ont fini par faire des vrais militants et des jeunes du RPG des mendiants qui ne se contentent que de 100.000 gnf, 200.000 gnf ou 1.500.000 gnf.  Ils sont les véritables adversaires du RPG et ont du mépris pour ce parti.

Le RPG doit refuser d’être instrumentalisé par ces promoteurs de 3ème mandat, qui en ont fait un fonds de commerce et se battre plutôt pour la défense de la Constitution.

LE VRAI RPG PEUT REJOINDRE LE FNDC

Le vrai RPG qui s’est battu dans l’opposition pendant la période Conté pour des valeurs démocratiques, doit tenir et se débarrasser des opportunistes qui ont pour seul objectif de déshonorer leur combat. Ce RPG doit se battre pour la défense de la Constitution, rejoindre le FNDC. Demander à Alpha Condé de respecter la Constitution en choisissant un autre candidat pour 2020.

Cela dit, si Alpha Condé respecte le RPG, reconnaît le combat et les sacrifices consentis par ces militants pendant plus de trois décennies, il pourrait tout arrêter et éviter au pays de sombrer dans un chaos.  Mais, s’il ne fait pas cela, c’est qu’il méprise le RPG, le parti qui lui a tout donné.

Les véritables adversaires du PRG seraient Alpha Condé lui-même et les militants de 25ème heure. Alors qu’un grand leader, c’est celui-là qui prépare sa succession et non qui détruit tout derrière lui.

Ainsi, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo, Ousmane Kaba… ou le FNDC ne sont pas les adversaires du PRG. Il y a une franche importante du RPG qui croit et qui doit continuer à se battre pour la défense de la constitution, comme en 2001 contre le référendum de Conté, comme en 2009 contre le régime militaire.  Celle la doit rejoindre le combat noble du FNDC et dire stop à un 3ème mandat pour Alpha Condé.

Ahmed Tidiane Sylla

ahmedtidianes@gmail.com

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités