[Tribune] Convocation d’Ibrahima Sory Cissé : le souvenir douloureux d’un acte injuste !

Print Friendly, PDF & Email

L’année dernière, j’ai été victime d’un abus d’autorité de la part des sieurs Kassory FOFANA et Chérif HAIDARA.
Le conseiller du PM a en effet porté plainte contre ma personne pour des propos outrageants que je n’ai jamais tenus et que je ne tiendrai jamais. C’est sur la base de cette plainte du conseiller du PM Kassory, en l’occurrence Chérif Haïdara, que j’ai été convoqué, auditionné et gardé à vue le 6 août 2019 dans les locaux des Services spéciaux du colonel Moussa Tiégboro Camara. Mais l’auteur principal de cet abus d’autorité n’est autre que l’actuel Premier ministre, Ibrahima Kassory FOFANA, qui, pour des raisons inavouées et inavouables, cherche à tout prix à régler ses comptes avec moi. C’est l’occasion pour moi de lui dire que SOGOBOLY et SADIO n’ont rien en commun avec moi et qu’aucun d’eux ne m’a parlé de lui. La preuve en est que le juge a dit le droit, rien que le droit. Kassory FOFANA, vous m’avez privé de ma liberté pendant que mes enfants étaient avec moi pour les grandes vacances. Je ne l’oublierai jamais ! Vous et votre conseiller CHÉRIF WASHINGTON, sachez que DIEU rendra justice. Sachez que je n’ai pas peur quand je sais que la vérité est de mon côté. Je suis très libre dans la tête, je n’ai aucun mentor. Je reconnais que j’ai plein d’ami(e)s  mais personne ne peut me diriger ou m’utiliser contre une autre personne.

Aussitôt informés de ma convocation, mon avocat, Me TOURE, mes parents et mes amis de tous bords, notamment ceux de la presse, se sont mobilisés comme un seul homme pour me témoigner leur solidarité et m’apporter leur soutien total. Et après avoir recouvré ma liberté, je me suis fait le devoir de remercier toutes ces bonnes personnes, du fond du cœur, pour cet exceptionnel élan de solidarité, au moment où j’en avais vraiment besoin.

La justice de DIEU :

Quelques mois plus tard, l’on s’en souvient, les Guinéens de l’intérieur comme de la diaspora ont suivi avec effarement, sur les réseaux sociaux, le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory FOFANA, mal en point, se faisant porter par des secouristes américains.
Mais la pertinente question que tout le monde s’est posée est celle de savoir qui a pu prendre sur lui ou sur elle cette lourde responsabilité de publier l’image peu flatteuse du locataire du Palais de la Colombe, le deuxième personnage de l’Exécutif. Il y en a qui soutiennent dur comme fer que le Premier ministre connaît bien l’identité de la personne qui a eu le culot de poser cet acte répréhensible à tout point de vue.
Au cours d’une émission d’une radio privée de la place, l’animateur principal s’est permis de traiter le PM KASSORY FOFANA de menteur. On a vu aussi sur certains sites guinéens comment Kassory FOFANA a été attaqué par rapport à la gestion de certaines situations qui relèvent de ses compétences de PM. Pour la première fois à la Primature, à ce que je sache, un des conseillers de Kassory a eu à lever la main sur l’un de ses protégés et de surcroît, pendant les heures de travail. Tous ces faits prouvent à suffisance qu’il n’y a que DIEU qui est fort.

Monsieur le Premier ministre Ibrahima Kassory FOFANA, au lieu de s’en prendre donc gratuitement à des innocents dans une affaire de diffamation qui n’en était pas une, il fallait plutôt dénicher et punir celui ou ceux qui ont se sont permis d’exposer votre vie privée et ceux-là qui vous ont traité de menteur.
Mais comme toujours, Allah Le Tout-Puissant saura rendre justice et séparer le bon grain de l’ivraie.

Ibrahima Sory CISSE

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.