[Tribune] Dieu créa la Guinée et la dota de Tibou, son homme providentiel (Par Hamza Bah)

Print Friendly, PDF & Email

“Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années”. Cet adage populaire est bien celui qui convient pour désigner l’enfant béni de Dinguiraye au parcours élogieux.  Tibou Kamara, puisqu’il s’agit de lui, n’a pas besoin de bruits pour imposer sa notoriété dans le pays. 

L’homme est victime d’hypocrisie de la part un pourfendeur et colporteur de l’infox connu du grand public s’est donné pour mission de ternir l’image de l’homme providentiel, Tibou Kamara, ministre d’État, ministre conseiller personnel du chef de l’Etat, également ministre de l’Industrie et des PME.

L’auteur (ou les auteurs) raconte(nt) des âneries dignes d’un mendiant moderne qui caresserait une vache laitière dans le sens du poil, en tentant vainement de nuire à la réputation de Tibou Kamara. Mais c’est sans savoir que le ministre d’État, le ministre Tibou est un homme de vertu aux immenses potentialités et qui reste constant dans sa position de loyal serviteur de la nation.

N’est-ce pas ce qui milite toujours en sa faveur depuis au temps de feu le général Lansana Conté jusqu’à ce jour marqué par sa franche collaboration avec le Pr Alpha Condé ?

Et d’ailleurs, fort de la confiance du chef de l’État, ce dernier a fait de lui son conseiller spécial au prestigieux rang de ministre d’État. Autant dire que des qualités, Tibou Kamara en a à offrir. Il a prouvé sa capacité sur plusieurs fronts tant à l’échelle nationale que plus loin, internationale.

Son rôle dans la décrispation de la crise en Gambie en est une parfaite illustration. En fin connaisseur du pays et imbu d’une approche méthodique auréolée d’une rhétorique des plus enviables, l’homme d’État Tibou Kamara a aussi il a engagé et mené à bien des pourparlers avec les acteurs sociopolitiques du pays en vue du rapprochement des parties au bénéfice du pays.

Inutile donc de chercher le pou sur le crâne nu de Tibou Kamara, l’homme providentiel. Et mieux, quand on sait que le silence est plus beau que ce qu’on veut dire, de grâce, on la ferme. 

Hamzah Bah 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.