Tribune] La lutte contre les faux médicaments est complexe et le réseau très organisé

Print Friendly, PDF & Email

🔴Par Souleymane Condé] La lutte contre les faux médicaments, prohibés appelés médicaments de la rue.

C’est une lutte complexe et un réseau très organisé car il est entretenu par ces pharmaciens officiellement agréés y compris des médecins.

Plusieurs pharmacies, cliniques privées en Guinée vont s’approvisionner au marché Madina auprès de ces vendeurs informels et les médecins des hôpitaux publics le recommandent très souvent à leurs patients.

Mon expérience vécue en Guinée témoigne brillamment ce fait.

La brutalité, les menaces et les mesures populistes ne sont pas la solution.

Quelles sont les causes de ces médicaments prohibés et contrefaits ?
L’inaccessibilité des pauvres populations aux médicaments non contrefaits due aux coûts élevés de ceux-ci.
Le pouvoir d’achat étant trop bas dans nos pays,
L’inexistence d’un système d’assurance permettant aux plus démunis d’avoir accès à ces produits de qualité.
La non réglementation du secteur pharmaceutique (le laxisme de l’Etat, le refus des agents de contrôle des produits pharmaceutiques de faire leur travail, et l’incapacité de la pharmacie centrale de couvrir la demande etc.)

Les solutions :
Créer un comité national de lutte contre les médicaments contrefaits et prohibés.
Ce comité doit être composé des membres des vendeurs de médicaments de rues,
L’ordre des pharmaciens,
L’ordre des médecins,
La Société civile,
L’état naturellement,
Il faut renforcer , équiper, former les agents de contrôle de qualité de tous les produits sur l’étendue du territoire national.
Il faut sécuriser davantage nos frontières et réglementer la vente des produits pharmaceutiques.
Interdire ce secteur aux étrangers
Enfin, instaurer un système d’assurance universel pour que le maximum des Guinéens ait accès aux produits de qualité.

Souleymane Condé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.