[Tribune] Le taux de participation, l’autre manipulation qui décrédibilise les chiffres de l’UFDG ?

Print Friendly, PDF & Email

Après l’apparition curieuse de la Guinée Bissau comme circonscription électorale sur le rapport de l’UFDG, une autre anomalie vient renforcer les doutes sur la fiabilité des statistiques du parti de Cellou Dalein Diallo.

Deux millions deux cents onze mille neuf cents quarante-un (2 211 941) voix, est le score que la commission électorale de l’UFDG attribue à son candidat pour proclamer ce dernier vainqueur de l’élection présidentielle avec un taux de 53,84%.

Un spécialiste nous invite à admettre un instant que ces chiffres sont exact et à poursuivre avec lui la réflexion. En appliquant la fameuse règle de trois, on trouve que le total des suffrages valablement exprimés, les voix prises en compte, sont quatre millions cent douze mille soixante-quinze (4 112 075).

Ce nombre rapporté au nombre total d’inscrits (5 millions 366 mille 055), nous sort un taux de participation de 76,63% alors que la commission électorale de l’UFDG nous parle plutôt d’un taux de participation de 65,66% dans son rapport. L’écart à constater ainsi entre le taux de participation selon le score que l’UFDG revendique et celui qui est mentionné dans son propre rapport est de 11%. Cet écart remet mathématiquement en cause la « victoire » de Cellou Dalein Diallo avec moins de 4% au-dessus de la barre fatidique de 50%. D’autres démonstrations claires et simplifiées viendront s’ajouter à celle-ci pour aider à mieux comprendre ce rapport de la commission électorale de l’UFDG qui fait déjà couler beaucoup d’encre sur sa crédibilité !  A suivre !

Sannou Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.