Connect with us

Tribune

[Tribune] L’illusion et la démesure des actions du FNDC dans la République (Par Seydouba Sylla)

Published

on

Depuis l’annonce des consultations inclusives dans la perspective d’aller à un référendum historique sous les auspices du Premier Ministre, les politiques retranchés dans la plateforme FNDC, carrément aux antipodes de la démocratie, qu’ils ont créée pour leur servir de rempart, continuent à braver les Institutions de la République, sous prétexte qu’ils ne sont pas d’accord avec l’élan Républicain.

Notre constitution en son article 2 indique que << la souveraineté nationale appartient au Peuple qui l’exerce par ses représentants élus ou par voie de référendum. Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s’en attribuer l’exercice >>. Partant de ce principe, comment peut-on avec un minimum de bon sens se substituer au peuple et s’évertuer à livrer la gouvernance actuelle au mépris public tout simplement parce qu’on ne supporte pas les réformes audacieuses en cours pour la croissance.

Dans la même foulée, l’opinion nationale a pu constater sans peine que les politiques ont doté le FNDC une machine de propagande assez nuisible pour notre pays. Celui-ci s’est tellement employé à travestir les réalités guinéennes à l’étranger qu’il a fini par croire à ses propres chimères.

Plusieurs observateurs avisés ont réalisé aussi que l’ultime dessein de cette plateforme qui se moque du dépassement de soi et souhaite le nivellement généralisé vers le bas, est de favoriser les ambitions politiques d’une formation politique de second rang de notre pays foncièrement persuadé de son destin pour la magistrature suprême.

La constitution que le FNDC prétend défendre en son article 23, confère à l’Etat la responsabilité d’assurer et de veiller au maintien de l’ordre public. Loin de tous préjugés jusqu’à l’incitation à l’anarchie par les politiques, force est de reconnaître que la gouvernance quant à elle n’a posé que des actes républicains en accord avec l’esprit des lois qui nous régissent.

Faut-il être aveugle pour s’apercevoir qu’à force de multiplier les manifestations inutiles au nom de la liberté d’expression, le FNDC cherche à abîmer le génie guinéen qui a tant besoin d’apaisement pour retrouver sa place d’antan. En lieu et place de la volonté manifeste de céder à l’extrémisme, ceux-ci n’ont pas admis qu’il faut favoriser le risque, l’ambition et la nouveauté en raison de nouvelles réalités.

Dans la nécessité de préserver les équilibres de la démocratie, les politiques qui ont fait de la consultation une inutile querelle peuvent naturellement jouir du  droit de manifestation pacifique mais il est totalement illusoire que la République tourne le dos au progrès. Elle refuse d’avoir peur de tout puisqu’il est dans la nature de l’être humain de s’adapter et faire évoluer les démocraties à cause des idées neuves qui sont les progrès actuels.

Seydouba SYLLA

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités