Tribune] Mon colonel, Guinée Games ne mérite pas ça !

🔴Par Mamadou Saliou Diallo] Le CNRD, junte qui s’est emparé du pouvoir en Guinée le 5 septembre 2021, est il en passe de devenir le grand maître des grosses désillusions ?

Alors que la Guinée, dans un état de dépérissement avancé, est ravagée et touchée de plein de fouet par une crise économique endémique et galopante, alors que les populations martyres de ce « scandale géologique » raté sont condamnées à tirer le diable par la queue, à vivre à la dure, par la faute des pouvoirs publics, le président de la Transition, Mamadi Doumbouya, et son équipe auraient mieux fait de soutenir et d’encourager les rares entrepreneurs de la place que de mettre des bâtons dans les roues de leurs entreprises, grandes pourvoyeuses d’emplois aux quatre coins du pays.

La société Guinée Games, fleuron des entreprises privées d’initiative locale, au four et au moulin pour lutter contre le chômage endémique de la jeunesse guinéenne, vient d’être accaparée par l’État, contre la justice, la logique et, bien évidemment, le bons sens.

Embourbé dans des terrains aussi marécageux les uns que les autres, le CNRD, jadis l’espoir du peuple martyr de Guinée, a enlevé brutalement à des millions de jeunes et de femmes le pain de la bouche.

En retirant, injustement, la société fondée et bâtie dans la patience, l’endurance et la persévérance, durant plusieurs années, force est de constater que la junte ne s’est pas instruite des errements des régimes qui l’ont précédés au sommet de l’État.

Les personnes qui ont incité le colonel Mamadi Doumbouya à prendre la décision controversée de retirer, contre la logique, Guinée Games, risquent, tôt ou tard, d’être un gros caillou dans ses rangers de leader de la junte.

Le pari suicidaire de certains faucons du régime de récupérer de force Guinée Games se révélera contre-productif, dans la mesure où l’on sait comment l’Etat et ses commis gèrent la chose publique depuis 1958.

L’aile dure de l’entourage toxique du colonel Doumbouya est en train de l’amener, dangereusement, à renier ses belles promesses, à prendre des initiatives stériles voire destructrices à quelques semaines seulement du jour anniversaire de son accession aux commandes du pays. Au grand dam de la justice qui était censée être la boussole dans la Guinée version CNRD. Le temps nous le dira.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.