Tribune] Du politique atypique au véritable homme d’Etat, l’illustre mutation du ministre Ousmane Gaoual

Par Mohamed Lamine Keita] L’histoire politique de la Guinée s’écrit au gré des époques et des cycles, qui engendrent des vents, parfois pesants, parfois forts légers.
La Transition guinéenne, à cet effet, reprend du chemin. Elle s’ouvre à nouveau sur une voie, où la contribution impérative, des pièces régulières et maîtresses du puzzle, sera d’une rare réussite. C’est un labyrinthe ; lequel, par bon nombre de ses phares, montre ses horizons. La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), aura certes à nous indiquer nos références, de par ses attributions supranationales.

Tous pour la République ! Une devise noble.

Même si les blocs politiques restent les mêmes, à date ; les hommes, eux ; mutent, mûrissent, se recadrent ; parfois deviennent de grands hommes d’Etat. L’effet Ousmane Gaoual DIALLO, loin d’être un phénomène médiatique est le plus réussi parmi les exemples.
A l’orée de la projection, dans un futur plus que tout ambitieux et désireux d’inclusion ; des cerveaux pensent à l’avenir, des idées jaillissent des pénombres, les cartes se redessinent et les hommes de la lumière ambitionnent reprendre le flambeau.
L’avenir proche de la Guinée se joue à nos petits pas du jour. La somme de ceux-ci, certes, subsistera le bond de géant de demain.
Entre rassemblement, dialogue, retour à l’ordre constitutionnel et fierté recouvrée, le travail ardu se fera au rythme des efforts de tous et de la pédagogie de l’élite de notre société.
Il est évident, qu’en ces terres de Guinée, les lumières brilleront tant que les outils des hommes ne failliront pas. Mais pour ceux qui auront choisi, volontiers le chemin des ténèbres, la gloire de notre majestueux pays, la Guinée, échappera durablement à leur conscience. Mais de quoi demain sera -t-il fait ?

Un lendemain bienheureux attend la République de Guinée.

Nous apprendrons à nos dépends sur notre bien-aimé chemin, à discerner nos erreurs, à être tolérant les uns envers les autres, tout en cherchant à connaître nos limites-propres dans nos quoteparts en faveur de la République.
L’honneur et la dignité qui résident en soi déterminent forcément la fidélité à tout engagement ; et pendant qu’on y est, nous pouvons, par la fibre patriotique chère à la Nation, être des fils de l’instant, en faisant de la connaissance et de l’amour sans égoïsme de notre pays, un abri ; au-delà, une foi authentique.
Ainsi, en véritable commis, le Ministre Ousmane Gaoual DIALLO, s’inscrit désormais dans le registre des hommes d’Etat, capables de faire des apports mémoriels considérables, pour les sorties de crises politico-sociales dans notre pays.
Que ces beaux exemples de réussite prolifèrent dans notre société et qu’ils soient ritualisés par l’élite. Loin de la jungle des rivalités, la mise en rectitude de nos efforts demeure un chenal consacré, pour l’accès aux règles hautement sacro-saintes de la conduite des masses.
Ces faits nous réservent un avenir de qualité, dans lequel, aucune aventure solitaire ne se fera sur les différents chemins tracés. Nous apprendrons tous, éternellement auprès de nos maîtres, tant que la Nature s’y prête ; en attendant le diktat du Grand Maître des Armées.
J’ai dit.

Mohamed Lamine KEITA

Ecrivain, Poète

1 Commentaire
  1. Sylla 3 semaines il y a
    Repondre

    Le gars là revient encore avec ces textes bidons.
    Gawal est une contrevaleur.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.