Trois mois sans salaire pour une ministre sud-africaine pour une “erreur de jugement”

Print Friendly, PDF & Email

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a réprimandé son ministre de la défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, et a suspendu sa paie pendant trois mois.

Le chef de l’État lui reproche d’avoir fait transporter au Zimbabwe une délégation du parti au pouvoir dans un avion de l’armée de l’air, a déclaré la présidence.

Le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA) avait accusé la ministre d’abuser des ressources de l’Etat en permettant à une délégation du Congrès national africain (ANC), d’embarquer dans le vol qui transportait Mme Mapisa-Nqakula à Harare.

Selon la présidence sud-africaine, Mme Mapisa-Nqakula était en voyage officiel mais sa décision de faire entrer dans l’avion les cadres de l’ANC était une “erreur de jugement”.

Dans une lettre adressée à Mme Mapisa-Nqakula, le président Ramaphosa a affirmé que cette décision n’était pas conforme à ses responsabilités en tant que ministre.

La ministre a reçu une réprimande officielle et un “sacrifice salarial” lui a été imposé pendant trois mois à partir du 1er novembre. Elle devra aussi s’assurer que l’ANC rembourse à l’Etat les coûts du vol, a ajouté la présidence.

M. Ramaphosa s’est engagé à nettoyer la réputation de l’ANC après une décennie de scandales sous son prédécesseur Jacob Zuma.

La décision du Comité exécutif national de l’ANC, dirigé par M. Ramaphosa, de se débarrasser des dirigeants accusés de corruption fait des remous, selon le quotidien Mail and Guardian qui note une “impasse” entre diverses “factions” au sein du parti historique de Nelson Mandela.

Source : VOA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.