Connect with us

Societé

Tronçon Labé-Tougué : plus de 70 millions fg dérobés dans une attaque à main armée

Dans la soirée du samedi 4 mai 2019, une attaque à main armée s’est produite juste après le pont de Bagou, situé entre la sous-préfecture de Tangaly, préfecture de Tougué et celle de Dionfo, dans Labé. Selon l’une des victimes, c’est deux présumés malfrats lourdement armés à bord d’une moto qui les ont attaqué, alors qu’ils revenaient d’un marché hebdomadaire.

A l’en croire, plus de 70 millions de francs guinéens ont été emportés par ces malfrats. « On revenait du marché hebdomadaire de Koïn avec une de mes amis. Sur la montagne après Barryta, vous savez, cette route est impraticable à cause des pierres qui s’y trouvent au milieu de la montagne. C’est de là que nous avons aperçu une moto qui était stationnée au bord de la route, nous avons cru que c’est  quelqu’un qui faisait ses besoins. Dès qu’on a dépassé la moto, deux personnes cagoulées sont sorties dans la brousse, ils étaient également lourdement armés car, ils détenaient des PMK. Ils nous ont sommés de nous arrêter, ce qui fut fait. Ils nous ont dit de les donner tout notre argent. Lorsque j’ai voulu crier, l’un d’entre eux a ouvert le feu sur le pneu de notre moto. Immédiatement, mon ami s’est évanoui et les bandits nous ont dit, l’argent ou la mort. Nous avons obtempéré parce que j’ai compris qu’ils allaient nous tuer. Ils ont pris nos sacs qui contenaient d’argent et nos téléphones. On revenait de trois marchés hebdomadaires, une somme de plus de 70 millions de francs guinéens a été emportée. Avant de partir, ils nous ont dit de se coucher par terre, sinon qu’ils vont nous tuer », explique Amadou Guessorai Diallo.

Poursuivant, notre interlocuteur précise qu’une plainte a été déposée à la gendarmerie de Tangaly mais que les malfrats courent toujours. « Après l’attaque, les malfrats se sont retournés vers Koïn. Nous avons appelé au secours mais personne n’est venu. Nous avons informé le maire de Dionfo. Ce dimanche matin, une plainte a été déposée à gendarmerie de Tangaly et à la police de Dionfo. Déjà, une enquête a été ouverte mais nous n’avons eu aucune nouvelle. Il faut dire qu’heureusement, nous n’avons pas été blessés. On attend de voir ce que l’enquête va donner », conclut-il.

A noter que cette attaque à main armée vient s’ajouter à la longue liste d’attaques perpétrées dans la région administrative de Labé et qui relancent le débat sur l’insécurité en Guinée.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook