Connect with us

International

Quand Trump tente d’amadouer les démocrates avec… des bonbons

Le président américain Donal Trump voulait amadouer ses interlocuteurs démocrates avec des friandises, mercredi, avant une réunion à la Maison-Blanche sur son projet controversé de mur à la frontière avec le Mexique. Mais les bonbons n’ont pas eu l’effet escompté et il a finalement claqué la porte.

D’après Maryanne Parker, l’experte en étiquette dans le monde d’affaires, ces « goodies » présentés comme une gentillesse sont à considérer comme un geste stratégique.

Distribuer des friandises avant une rencontre de travail n’est pas rare, observe la spécialiste, mais ce n’est pas pour autant typique à ce niveau du pouvoir. C’est pourquoi elle lit l’attention de Trump davantage comme une manœuvre pour arriver à ses fins que comme une simple gâterie.

« Trump avait affaire à (Nancy) Pelosi et le leader (Chuck) Schumer (deux ténors démocrates, ndlr), son intention était de créer un meilleur environnement, plus doux », explique l’auteure. C’est un exemple de « bonne intelligence des affaires », mais il est aussi important de « garder ses émotions sous contrôle pendant une rencontre professionnelle », souligne-t-elle.

La rencontre n’a finalement duré qu’une demi-heure et M. Schumer a raconté aux reporters que Trump avait claqué la porte, assimilant son comportement à une « crise de colère ».

Maryanne Parker note une vive contradiction entre le geste « doux » des friandises et cet emportement. « Il faut être conscient que tout le monde ne sera pas d’accord avec ce dont vous allez parler. »

Trump a nié jeudi dans un tweet avoir perdu son sang-froid pendant la négociation et a réitéré son souhait de construire un mur à la frontière mexicaine. « J’ai dit bye-bye et je suis parti », a déclaré le président sur Twitter.

Source : Belga

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter