UFDG France : une affaire de 30 mille euros empoisonne la fédération

Print Friendly, PDF & Email

La Fédération UFDG France est sur des cendres chaudes. Après l’élection -contestée- de Hadiatou Djinkan Diallo à la tête de la puissante structure, une affaire de 30 mille euros empoisonne les relations entre les membres.

Selon nos informations, la secrétaire fédérale Hadiatou Djinkan Diallo, Tanou Diallo (chargé des affaires électorales) et un haut responsable du principal parti de l’opposition guinéenne -dont le nom ne nous a pas été communiqué- seraient les têtes d’affiche de cette affaire qui fait déjà beaucoup de bruit. Leurs détracteurs les soupçonnent de vouloir sortir des caisses du parti, sans l’aval des autres membres du bureau fédéral, la somme de 30 mille euros (environ 345 millions de francs guinéens). Et vous savez pourquoi ? « Ils veulent sortir cet argent pour un prétendu achat d’un logiciel de centralisation des résultats pour la présidentielle prochaine [18 octobre 2020]. Alors que la commission électorale du parti n’est pas informée. Et mieux, celui qui doit exécuter ce marché ne relève pas de la commission électorale de l’UFDG », confie, sous anonymat, notre source.

Dans le souci d’équilibrer l’information, nous avons tenté en vain d’entrer en contact avec les principaux concernés. 

A Conakry, le parti de Cellou Dalein Diallo garde encore le suspense sur sa participation ou non au scrutin auquel Alpha Condé -qui achève son second mandat- est candidat.

Focus

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.