UFDG : qui veut exclure Ibrahima Sory Camara, un proche de Halimatou Dalein ?

Print Friendly, PDF & Email

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti de l’opposition est-il désarçonné ? Depuis la fin de la présidentielle d’octobre dernier et l’arrestation des poids lourds du parti, des crocs-en-jambe se multiplient. Cette semaine, c’est Ibrahima Sory Camara de Dabondi, jugé proche de Halimatou Diallo, épouse de Cellou Dalein, s’est payé proprement la tête d’autres responsables du parti dont le vice-président Dr Fodé Oussou Fofana. Il les accuse de confier leurs langues au chat alors que le parti traverse des moments difficiles.

 « Nous, les militants, on a été trahis par certains proches du président Cellou Dalein Diallo. Le parti est dans les moments difficiles, mais on n’entend personne. Depuis la fin de la présidentielle, on n’entend aucune réaction venant de ces cadres issus de la Basse Guinée hausser le ton pour défendre le parti un peu partout. Ousmane Gaoual, Chérif Bah, Cellou Baldé et Abdoulaye Bah sont en prison, notre siège est fermé, les militants sont assis frustrés. Mais pourquoi ces vice-présidents qui ne sont pas arrêtés refusent de prendre la parole ? Pourquoi ils refusent de dénoncer, de défendre le parti? C’est Cellou Dalein Diallo et l’ANAD seulement qui parlent. Les autres ne parlent pas parce qu’ils ont peur de la prison. Je veux parler de Fodé Oussou qui est d’ailleurs le vice-président chargé des questions juridiques, d’Alain Touré, de Kalémodou Yansané, d’Aliou Condé et autres. Nous les militants du parti, on se sent trahis par ces gens-là. S’il s’agissait de partager les postes de responsabilités, là on allait les entendre”, confiait le jeune communiquant à Mediaguinee.

Aux dernières nouvelles, on apprend qu’au cours d’une réunion du parti ce mardi, des voix se sont élevées pour réclamer une sanction allant jusqu’à l’exclusion pure et simple de Ibrahima Sory pour ‘’indiscipline’’. Ce qui, visiblement, n’est pas du goût de beaucoup de membres de l’UFDG qui promettent ‘’l’enfer’’ si le jeune est renvoyé pour avoir exprimé un cri du cœur.

Mediaguinee

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.