Un an de prison requis contre Fonikè Menguè : ‘’c’est moi qui devrais porter plainte contre l’État”

Print Friendly, PDF & Email

Le procès de Oumar Sylla alias Foniké Menguè, responsable chargé des antennes et actions du FNDC, arrêté le 29 septembre dernier à Gbessia, pour “attroupement non autorisé et non armé”, s’est ouvert ce lundi 11 janvier 2021, au Tribunal de première Instance de Mafanco. 

Appelé à se présenter à la barre, le mis en cause, en la personne de Oumar Sylla à tout d’abord nié toute les accusations portées contre sa personne. A l’en croire, « c’est un droit légal et constitutionnel de manifester en Guinée. (…) C’est moi qui devrais porter plainte contre l’État pour séquestration ».

À la phase des réquisition et plaidoirie, le représentant du ministère public, en la personne de Lansana Sangaré, a demandé à la présidente du Tribunal Djenabou Dognol Diallo de retenir Oumar Sylla alias Foniké Menguè dans les liens de la culpabilité pour « attroupement non autorisé et non armé qui a occasionné des troubles à l’ordre public » et de le condamner à un emprisonnement d’un an ferme.

Prenant la parole, l’un des avocats du prévenu, Me Pépé Antoine Lamah a qualifié le dossier de celui de la “honte”.

‘Oumar Sylla ne cèdera point si vous pensez, c’est en le maintenant en justice que vous allez lui faire changer d’avis, vous vous trompez. (…) C’est un révolutionnaire fin prêt », rappelle l’avocat lors de sa plaidoirie.

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.