Un citoyen froidement assassiné à Sonfonia : “comment je vais m’occuper de mes enfants?”, dit sa femme

Print Friendly, PDF & Email

D’après les témoignages recueillis sur place. C’est un citoyen qui a été froidement assassiné par de présumés bandits armés. L’acte s’est passé dans la nuit du mardi 22 septembre 2020 dans le quartier Sonfonia centre, commune de Ratoma. La victime nommée Younoussa Soumah était marié et père de trois enfants, dont deux filles.

 « C’est aux environs de 21 heures que mon ami Younoussa Soumah s’est rendu dans un kiosque Orange money. Soudainement, un autre jeune du nom d’Alpha est venu faire un dépôt d’argent, ce qui a coïncidé avec la descente des assaillants qui étaient à bord d’une moto. Ils ont tiré sur lui à bout portant et sur le coup il est tombé.

Pendant que nous sommes à côté d’un commissariat central, aucune assistance de ces agents ne s’est fait sentir sur les lieux. En plus, les bandits auraient à peu près fait une heure de temps en tirant en l’air. Ne pouvant pas riposter, nous sommes restés sur nos gardes. Ce n’est qu’après, que les forces de l’ordre se sont présentées juste pour prendre le corps de notre ami. C’est ce qui nous a poussés à la révolte ce mercredi 23 septembre 2020. Et nous réclamons le corps notre ami pour que nous puissions l’enterrer dignement », témoigne l’ami de la victime présent sur les lieux du drame.

Sa femme sous le choc, s’en remet à la volonté divine et demande une assistance des personnes de bonne volonté. Elle invite l’État à prendre des mesures adéquates pour mettre fin à ces crimes perpétrés tous les jours contre les citoyens. Elle ne sait plus à quel saint se vouer.

« Mon mari était tout pour moi, donc je ne sais plus que faire pour survivre. Il était un simple chauffeur de taxi, pratiquait la pêche des fois pour subvenir à nos besoins. Maintenant qu’il n’est plus là, comment je vais m’occuper de mes enfants, aidez-moi », a-t-elle lancé.

Christine Finda Kamano, stagiaire

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.