Un Dadis évasif se rappelle de Kassory : ‘’quand il m’a vu assis auprès du chef de l’État…’’

Guinea's former military ruler Captain Moussa Dadis Camara holds a press conference on May 11, 2015 from his exile place in Ouagadougou to announce his intention to run for the upcoming 2015 Guinean presidential election which could take place in October. With the Guinean government accused of electoral dark arts and the opposition of spoiling for a coup, the west African country's political factions are embroiled in a standoff that may require international arbitration. AFP PHOTO / AHMED OUOBA
Print Friendly, PDF & Email

Alors qu’il est accusé d’avoir voulu faire arrêter l’actuel Premier ministre lorsqu’il dirigeait la Guinée pendant la transition militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara trouve plutôt des mots justes pour faire part de son admiration pour Ibrahima Kassory Fofana.

Sur “Les Grandes gueules” de Radio Espace, l’ex-chef de la junte qui a esquivé toutes les questions sur l’intention qu’on lui a prêtée d’avoir voulu faire arrêter Kassory, trouve une histoire toute particulière pour décrire son impression sur le chef du gouvernement.

« Kassory, ce n’est pas pour lui lancer des fleurs, mais c’est un homme que j’ai admiré et je l’ai admiré où, c’était au Palais des nations. Ce jour, il était en train d’expliquer à la femme du feu général Lansana Conté, comment il faut donner les médicaments. Quand il m’a vu assis auprès du chef de l’État, il a dit mon capitaine, vous ne pouvez pas rester derrière le Président parce qu’il ne vous voit pas. Venez, vous asseoir devant lui. Depuis ce jour, j’ai eu du sentiment pour cet homme », a-t-il expliqué depuis son exil de Ouagadougou.

Thierno Sadou Diallo

+224 662 76 75 74

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!