Un disciple du chef de l’« Eglise du cri de minuit » Kacou Philippe, le ‘’prophète’’ qui brûla sa propre Bible, arrêté en Guinée

Print Friendly, PDF & Email

Ce n’est pas un canular. Une histoire pas vraiment drôle est en train de se dérouler dans un pays voisin appelé Côte d’Ivoire : un prophète nommé Kacou Philippe “trouble” la terre, “conteste” la Bible, le Coran et l’ordre établi. Ce chef de l’ « Eglise du cri de minuit » dit être persécuté dans beaucoup de pays dont son pays la Côte d’Ivoire qui lui a interdit récemment de prêche pour cinq ans. Ses prêches sont interdites dans de nombreux Etats mais l’homme et ses messagers refusent de se plier. En Guinée, un de ses disciples Israël Gomy, représentant « l’Eglise du cri de minuit » a été arrêté et emprisonné à Boké. L’apôtre de Kacou Philippe, ancien enseignant, déjà emprisonné à 3 mois en 2015, a été placé sous mandat de dépôt le 3 juillet dernier.  Ses proches accusent l’association des chrétiens [et aussi des musulmans] de tirer la ficelle, principalement une association d’Églises chrétiennes d’être à l’origine de la plainte qui a conduit leur « frère » en prison.

Cette affiche est l’oeuvre des partisans de Kacou Philippe qui la dispatche sur la toile

« Il est surtout connu pour ses propos virulents envers les pasteurs, prêtres ou imams. Selon sa doctrine publiée dans un livre en 3 tomes, la Bible serait « un livre d’histoire » et lui-même, Kacou Philippe, « le seul prophète de Dieu sur terre, en cette génération », rapporte un journal ivoirien.

L’an dernier, en juin 2016, selon le média, Philippe Kacou avait lui aussi été condamné à un an de prison ferme assorti d’une interdiction de prêcher sur le territoire ivoirien pendant 5 ans pour défiance à l’autorité publique, incitation à la haine religieuse et radicalisme religieux. Quelques semaines plus tard, il avait bénéficié d’une grâce présidentielle à l’occasion de la fête nationale ivoirienne mais reste toujours interdit de prêche sur le territoire ivoirien.

À l’époque, ses partisans avaient également accusé des responsables d’Églises chrétiennes d’être à l’origine de l’arrestation de leur guide spirituel, écrit l’organe ivoirien.

Le « prophète » Kacou qui dit avoir été prophète avant la fondation du monde et être celui dont parlaient tous les autres prophètes compte désormais des « apôtres » dans de nombreux pays d’Afrique et d’Amérique latine où l’« Église du cri de minuit » compte plusieurs milliers de fidèles. Ci-dessous, l’interview du “prophète” Kacou…

Sur les réseaux sociaux, les apôtres du prophète Kacou menacent de représailles les personnes qui risquaient de se dresser en travers de leur chemin. C’est vraiment sérieux!!!

Par Caroline SACKO

 

 

  1. Tchee Je ne comprend pas comment lui même arrive a ce convaincre

  2. Kouakou 3 ans il y a
    Repondre

    J’ai lu les propos de la presse guinéenne sur l’emprisonnement de l’apôtre Israël Gomy. Je ne crois pas que ces propos soient l’œuvre de journalistes. Mais si les auteurs sont vraiment des journalistes, alors je dirai aussi qu’en Guinée les tradi-praticiens sont des docteurs en médecine. En cela, je suis fier de la presse ivoirienne dans son ensemble. La presse ivoirienne est noble. Vous guinéens, vous préférez des hypocrites ?

  3. Hermann Ablo 3 ans il y a
    Repondre

    PROPHÈTE KACOU PHILIPPE :
    Moi et mes disciples, nous voulons des confrontations ! des face à face ! , des débats télévisés !
    http://www.philippekacou.org

  4. Ablo Hermann 3 ans il y a
    Repondre

    Kc.127:22 Si les églises estiment que je suis dans l’erreur ou que je les dérange, je les invite à une grande confrontation publique devant les médias. Pas dans un tribunal païen parce que ce n’est pas à des homosexuels et buveurs de Whisky de dire qui est vrai ou faux prophète.

  5. Akobé Yapi Benjamin 3 ans il y a
    Repondre

    – Le journaliste qui a écrit cet article est comparable à un tradipraticien qui se fait passer pour un médecin au ministère de la santé publique. Sans réfléchir, il prend sa plume et vomir ses crachats mêlés de ses convictions religieuses et son patriotisme guinéen à son travail de journaliste.
    – Or, l’un des principes déontologiques du journalisme est l’impartialité et la neutralité. Si donc tous les journalistes de la Guinée ont la même cervelle de réflexion et de rédaction comme ce journaliste alors c’est vraiment malheureux de vivre en Guinée.
    – Et là alors, je félicite la pression ivoirienne. Car le 13 mai 2016, quand le Prophète Kacou Philippe a été arrêté injustement à son domicile sans mandat d’arrêt par un commando de la police des renseignements généraux de la Côte d’Ivoire, des journalistes de plusieurs presses écrites ivoiriennes, ont cherché à connaître la vérité dans cette affaire avant de se prononcer. Ils ont même mené leurs propres enquêtes et c’est eux-mêmes qui ont compris que c’est un complot des religieux notamment des églises protestantes et évangéliques de notre pays contre l’Oint et l’Homme de Dieu Kacou Philippe, avec des preuves à l’appui.
    – Être journaliste, c’est accepter de prêter serment pour défendre la justice et la vérité sur la terre au prix même de sa propre vie.
    – On peut ne pas être d’accord avec les convictions religieuses de quelqu’un ou les révélations d’un prophète, mais quand un policier en tréhi avec une arme en main utilise son autorité de commandant ou capitaine de police pour défendre son pasteur, son église ou sa religion dans un pays dit laïc, tout journaliste qui a au moins une conscience, ne peut pas se taire pour dénoncer cet abus de pouvoir. Et si même c’est un gros perreux ou un mauvais journaliste, il gardera le silence pour paraître un peu sage que d’écrire des torchons que nous lisons des journalistes guinéens depuis que l’Apotre Israël Gomy a été arrêté injustement le 03 juillet à Boké. Guinéematin.com a donné le ton et toutes les presses en ligne de la Guinée emboîtent les mêmes pas de la corruption et de la sorcellerie journalistique.
    – Vous journaliste guinéens, ayez peur des prêtres catholiques, des pasteurs évangéliques, des imams, des policiers et tribunaux. Mais quand à nous, que nous puissions craindre à toujours le Dieu Tout-Puissant qui a créé les Cieux et la terre et qui envoie en chaque génération les prophètes messagers et qui a envoyé le Prophète Kacou Philippe en tant le seul vrai Prophète Vivant et seul Médiateur entre Dieu et les hommes aujourd’hui sur toute la face de la terre!

  6. Apôtre Aman Martin 3 ans il y a
    Repondre

    FRANÇAIS : PROPHÈTE KACOU PHILIPPE : MA RÉPONSE À LA PRESSE GUINÉENNE
    J’ai lu les propos de la presse guinéenne sur l’emprisonnement de l’apôtre Israël Gomy. Je ne crois pas que ces propos soient l’œuvre de journalistes. Mais si les auteurs sont vraiment des journalistes, alors je dirai aussi qu’en Guinée les tradi-praticiens sont des docteurs en médecine. En cela, je suis fier de la presse ivoirienne dans son ensemble. La presse ivoirienne est noble. Vous guinéens, vous préférez des hypocrites ? Est-ce que les pasteurs guinéens ont fait connaître aux musulmans de Guinée à la télé et à la radio que s’ils meurent musulmans ils iront tous en enfer ? Non ! Or celui qui vous aime, c’est moi qui vous dit cela. Moi qui cherche à conduire les catholiques, protestants, évangéliques et branhamistes à Christ. Et si vous aimez la vérité, mettez-moi et mes disciples en confrontation avec vos pasteurs.
    Quand deux équipes de football se défient, c’est sur un terrain de football qu’il faut les appeler. Quand deux boxeurs se défient, c’est sur un ring qu’il faut les appeler,… Mais pourquoi partout, mes apôtres et disciples sont-ils toujours conduits à la police et en prison à cause de la Parole de Dieu au lieu de les confronter dans des débats télévisés ? Est-ce que vos hommes de Dieu remplis du Saint-Esprit ont-ils besoin de police pour confondre mes disciples ? Est-ce que la Bible dit que la main puissante de Dieu, c’est la police et les tribunaux ? Moi et mes disciples, nous voulons des confrontations ! Nous voulons des face à face ! Nous voulons des débats télévisés !
    En 2015, j’ai lu un article de journal guinéen intitulé “Bible contre secte” et pourtant c’est la police que la Bible avait utilisée pour emprisonner mes disciples. Et c’est la même chose en cette année 2017. L’AEMEG (Association des églises de Guinée) a fait emprisonner l’apôtre Israël Gomy pour la Parole de Dieu dans un pays laïc. Est-ce que vous trouvez cela correct ? Le Seigneur Jésus-Christ utilisait les soldats romains contre les pharisiens ? Abel ne peut pas persécuter Caïn. Les apôtres de Jésus ne peuvent pas mettre un faux prophète en prison. Si je brûle la Bible alors dans quel livre je prends Matth.25:6 ? Dans quel livre j’ai appris à connaître le Seigneur Jésus-Christ ? Donnez-nous l’occasion de parler.
    J’ai compris que le Saint-Esprit de Mr Moïse Sidiki Tolno, Mr Joseph Togna Doré, Mr Gédéon Grovogui, Mr Jérémie Loua, Mr Emmanuel Grovogui, Mr Richard Yewo Loua, Mr Samuel Kamano et des églises de Guinée c’est la police. Et maintenant le commandant Joseph Panival du commissariat de Boké est leur ange de l’Éternel. Mais en vertu de la mission que j’ai reçue le 24 avril 1993, je demande que la grâce du Seigneur Jésus-Christ qui m’a envoyé soit avec tous mes fidèles dans le monde entier. Les églises ont les polices et les tribunaux, nous n’avons que toi seul notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Amen !

  7. Demandez bien à Sidiky Tolno Moïse si lui en tant que serviteur de Dieu, sa bible lui donne le droit de porter pleinte a la police contre quelqu’un qui lui dit que ce qu’il prêche est faux?
    C’est pourquoi Kacou Philippe demande une confrontation publique devant les médias, pas dans un tribunal païen parce que ce n’est pas à des buveurs de whisky et homosexuels de dire qui est vrai ou faux Prophète.

  8. Amos Echo 3 ans il y a
    Repondre

    C’est curieux que des journalistes épaulent en manquant de le relever, un des cas flagrants de la torsion faite au droit d’un citoyen d’exercer librement son droit d’expression garanti par la Constitution guinéenne.
    C’est seulement quand quelqu’un de la corporation est arrêté et écroué qu’on crie à la violation d’un tel droit à l’expression? Il fallait pointer du doigt cet aspect de la chose.
    Maintenant quant à emprisonner quelqu’un parce qu’il est disciple de Kacou Philippe qu’on taxe de tous les noms, c’est marcher sur sa foi. Une autre atteint à son droit.
    L’état en tant qu’entité laïque, s’il tient à intervenir, n’à qu’à confronter les deux parties, pas au tribunal, mais dans un forum libre et que chacune des parties apporte ses arguments. C’est d’ailleurs ce qu’a toujours réclamé ce prophète (que les gens rejettent à la manière de ceux de la bible, simple coïncidence ou l’histoire qui se répète sous nos yeux?)Que chacun cherche à en savoir plus.Merci bien.

  9. kouassi 3 ans il y a
    Repondre

    je crois qu il faut démontrer cela par des actes de fois comme l a fait le prophète.La discution ne sert a rien.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.