Un opérateur économique rénove le commissariat urbain de Matam 

Print Friendly, PDF & Email

Créé il y a une quarantaine d’années, c’est la première fois que le commissariat urbain de Matam fait sa toilette. L’œuvre est d’un jeune opérateur économique qui a assuré le financement sur fonds propre. Une cérémonie de lecture du Saint Coran a eu lieu ce vendredi 8 mars 2020 à l’occasion de la remise des clés. C’était en présence de certains hauts cadres de la police nationale dans l’enceinte dudit commissariat à Touguiwondy. 

Visiblement ému par ce geste magnanime, Ibrahima Diallo commissaire urbain a promis de redoubler d’efforts en vue de lutter contre l’insécurité dans la zone.

« C’est un citoyen guinéen, un opérateur économique, qui a accepté de rénover ce commissariat pour nous sur fonds propre. Nous ne pouvons pas le payer, c’est Dieu qui peut le payer, c’est Dieu qui peut le récompenser. Ce que nous nous pouvons dire c’est que Dieu le récompense, que Dieu le paie parce que ce qu’il a fait aujourd’hui on l’a fait pour toute la Guinée, pour toute la nation, pour l’ensemble de la police guinéenne. C’est devenu pour nous une obligation comme par le passé de nous mettre à la tâche. Les autorités nous ont mis ici d’abord pour resserrer les liens entre les populations et le commissariat. Ensuite assurer la sécurité des citoyens et des biens. Nous nous engageons devant nos autorités, ils ont eu confiance en nous, de tout faire pour diminuer sinon pour mettre fin au banditisme et à l’insécurité dans notre zone de compétence >>, dira-t-il.

Le Directeur national de la police, Général Ansoumane Baffoé Camara qui a remercié le donateur a appelé les opérateurs économiques à faire comme lui afin de contribuer eux aussi à la sécurité nationale.

« Je vais profiter de l’occasion pour remercier le donateur qui est un jeune. Quand on vous le présente vous ne pouvez pas croire. Depuis que ce commissariat est, il n’a jamais été rénové comme ça jusqu’à créer un espace de rassemblement et de montée des couleurs, on ne peut que le remercier. La police nationale lui restera reconnaissante et ça c’est au profit du secteur et du quartier dans lequel nous sommes, la commune de Matam. Nous remercions le donateur et j’exige que le commissariat urbain et tous ses agents fassent que ce monsieur se sente en sécurité en République de Guinée mais particulièrement le quartier dans lequel ils sont. Nous ne voulons plus entendre qu’il y a le grand banditisme ici, que quelqu’un ou un magasin a été dérobé ici. Ça se passe de commentaire. J’appelle les opérateurs économiques, tous ceux qui peuvent faire ceci pour la sécurité nationale, cela n’est pas de peu parce que sans ces priorités il n’y a pas de paix, pas de développement », a-t-il estimé.

Aboubacar Sidiki Traoré, président du conseil du quartier Touguiwondy a pour sa part appelé sa population à se mettre à la disposition du commissariat urbain.

« On ne peut qu’encourager l’équipe dirigeante en la personne du commissaire, l’adjoint et le commandant. Ce commissariat est à Touguiwondy depuis une quarantaine d’années mais c’est une équipe vraiment dynamique et courageuse. Depuis qu’ils sont là, ils ont tendu la main à la population de Touguiwondy pour une étroite collaboration. Quand il y a des problèmes ici ils parviennent à gérer de façon correcte. Je demande à ma population une bonne collaboration et j’invite ma jeunesse à se mettre à leur disposition pour lutter contre le banditisme », a-t-il lancé.

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!