Une opposition incomprise peut-elle réussir à changer la donne ? (Ibrahima Chérif)

Print Friendly, PDF & Email

Faire  semblant d’être fort dans sa faiblesse, est la pire chose qui nous empêche d’être fort. Cette opposition n’est pas à la hauteur pour faire face à ce système ou favoriser l’alternance politique, elle est purement procédurale/technique que politique. Il faut avouer qu’alpha Condé est égal à lui-même (président et opposant), il a malmené et continue de malmener cette opposition incomprise qui manque de politique sérieuse et dynamique pour le contrer.

Disons les choses telles qu’elles sont, cette opposition guinéenne manque de stratégie réelle dans la mesure où au sein de cette même opposition, il y a encore des petits opposants qui freinent tout élan afin d’y aller en synergie d’action. Dans ce contexte actuel, il serait très difficile pour l’opposition guinéenne de jouer pleinement son rôle comme il est prévu en politique dans la conquête du pouvoir. Le seul pouvoir dont elle disposait et faisait d’elle une actualité, était des manifestations en manifestations. Malheureusement, cette population est déçue, car cette opposition ne fait qu’aggraver sa douleur ou souffrance au lieu de l’amoindrir. Et tant que notre politique est basée sur une personne et non sur une idée, il serait difficile de lutter contre les tares dans notre pays.

Ensuite, cette opposition est incomprise dans sa démarche, l’image qu’elle donne, comme si c’est Cellou Dalein seul qui cherche le pouvoir et les autres n’existent plus dans les faits. Pourtant, il serait impossible en Guinée pour un parti politique seul d’être à la magistrature suprême sans les petits partis politiques ou d’autres partis afin de maintenir un bon positionnement sur l’échiquier politique, et s’il n’y a pas cet esprit de solidarité et d’engagement, alors l’opposition serait incomprise et mourante.

Par conséquent, ce pouvoir ne doit pas se taper la poitrine en réduisant ses opposants en cendre pour nous prouver sa suprématie (cela reste une action purement antidémocratique) avec tous les moyens de forces dont il dispose. La victime d’hier ne doit pas être l’oppresseur d’aujourd’hui, la politique n’est pas faite pour détruire tout sur son passage. Alpha Condé est le seul qui peut calmer ce game politique, il vient de loin et très loin avant d’être président, avec son parcours de combattant d’étudiant puis politicien comme nous entendons souvent ici et là. Une belle action que nous attendons de lui, c’est en libérant tous les prisonniers dans le contexte lié au mouvement  politique, cela lui rendra grand et jamais petit.

Pour finir, l’opposition guinéenne doit être entourée par des spécialistes en politique, pour les conduire sur la bonne voie et stratégie et non sur la voie du sentiment personnel. Par ailleurs, en se dispersant chacun dans son coin, cela favorise le pouvoir actuel. Alors, Il nous faut une opposition comprise qui s’exprime sur toutes les questions du pays (ne pas parler seulement sur les questions électorales), car tout n’est pas élection pour défendre l’intérêt de sa population.

Ibrahima CHERIF, Sciences Politiques et Administration Publique, Necmettin Erbakan üniversitesi/Turquie.  Ibrahimacherif88@gmail.com

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.