Une trentaine de personnes bénéficient d’un non-lieu, informe Me Traoré

Print Friendly, PDF & Email

Une trentaine de personnes détenues depuis novembre 2020 dans le cadre du dossier des violences post électorales, viennent de bénéficier d’une ordonnance de non lieu rendue par le pool de juges d’instruction en charge de l’affaire.

Les juges d’instruction n’auraient donc retenu aucune charge contre ces détenus qui auront été ainsi privés de liberté pendant près de 6 mois pour rien. Et comme en Guinée, il n’y a pas de réparation pour détention provisoire abusive, ces détenus vivront avec le sentiment d’avoir vécu une grave injustice.

C’est l’une des raisons pour lesquelles, il est toujours fortement recommandé de trouver une alternative à l’incarcération. Mais hélas. Chez nous, l’exception ( la détention) tend à devenir le principe tandis que le principe ( la liberté) se transforme en exception.

Me Mohamed Traoré, ex-bâtonnier (in Facebook)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.