Université de Kankan : les sortants de la 13ème promotion reçoivent leur diplôme de licence

Après trois années d’études supérieures, les étudiants sortant de la 13ème promotion de l’université Julius Nyéréré de Kankan sont en train d’entrer en possession de leur diplôme de licence. Contrairement à leurs frères de la promotion précédente, ces étudiants ont dû attendre plus de cinq (5) mois avant de recevoir ce précieux sésame.

Jack Kèkoura Milimono est diplômé en lettre moderne : « Je rends grâce à Dieu qui m’a donné la santé et le courage durant ces trois années d’étude. Je suis vraiment content d’avoir reçu mon diplôme en lettre moderne, ça n’a pas du tout été facile le chemin a été houleux et long. Mes remerciements vont à l’endroit de mes parents, mes encadreurs et professeurs du primaire, du collège et lycée. »

Ces remises de diplômes ont débuté le 20 janvier dernier avec une particularité cette année, elles se font par faculté et non toute la promotion réunie. Chose que déplore cette étudiante qui s’exprime sous couvert d’anonymat :

« C’est à la fois un sentiment de plaisir et un sentiment de tristesse, un sentiment de plaisir parce qu’on vient de loin, c’est quelque choses qu’on souhaitait depuis longtemps puisqu’on a débuté avec des amis qui ne sont pas arrivés jusqu’à ce niveau, donc nous  y sommes arrivés c’est une satisfaction. Je parle aussi de sentiment de tristesse parce que vu la manière dont l’université à célébrer cette remise de diplôme c’est vraiment triste, vous avez constaté une particularité pour cette promotion, c’est par faculté qu’ils ont fait la remise en plus ils nous donnent les diplômes comme des feuilles d’évaluation, il n’y a eu aucune cérémonie cela a été vraiment une désolation pour nous. »

Malgré tout, ces étudiants nourrissent un grand espoir pour l’obtention d’un emploi après ces diplômes, même s’il faut noter que les universités guinéennes sont considérées comme des industries de production de chômeurs :

« Quand un jeune reçoit son diplôme il ne faudrait pas s’asseoir à la maison bras croisés sans faire une activité, parce que quand tu restes autour du thé non seulement tu vas désapprendre mais aussi tu vas circuler des fausses informations autour du thé, donc j’espère avoir un bon travail. »

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.