Université de N’zérékoré : la grève des enseignants suivie à la lettre

Print Friendly, PDF & Email

Le Syndicat National Autonome de l’Enseignement Supérieur en Guinée a déclenché une grève de 4 jours sur l’ensemble du territoire national pour exiger le paiement le paiement des primes d’incitation et les subventions des trimestres 3 et 4.

A l’université de N’zérékoré, au sud du pays, cet appel est bien observé. Ce matin, les salles de classes sont toutes vides. Dans la cour, on rencontre plusieurs étudiants et enseignants. Pour les responsables syndicaux dans ce temple de savoir, après l’expiration de la date moratoire, la seule façon de se faire entendre est de passer à l’action.

« Comme dans toutes les universités, le mot d’ordre de grève lancé par le bureau national est observé totalement ici à N’zérékoré. Tout se passe dans les meilleures conditions. Les enseignants ont abandonné les cours et ils sont partis à la maison. Les étudiants il n’y a que quelques uns qui sont venus et qui ne savaient pas. Donc jusqu’au 26, nous seront dans cet état. Nous leur avons demandé de payer nos arriérés de régies de 3 et 4ème semestres 2020. Nous leur demandons également de payer nos primes d’incitation pour les mois de septembre, octobre, et novembre décembre. Nous leur demandons également d’ajouter ces primes sur les salaires. Et enfin, nous demandons de payer les frais de formation des formateurs. Beaucoup sont à l’extérieur pour leur formation en doctorat ou master mais jusque maintenant, ils sont bloqués par faute de moyens », dira Moriba 1 Haba le responsable préfectoral de la SNAESURS.

Une grève qui n’est pas sans conséquence sur les étudiants qui invitent d’ailleurs l’Etat à vite résoudre cette crise.

Amara Souza soumaoro, correspondant préfectoral à N’zérékoré

+224 621 94 17 77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.